Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

La section d'Hénin-Beaumont du PCF organisait hier une séance de formation sur la théorie économique de Marx, animée par Greg Oxley, militant de la section de Paris X du PCF et directeur du journal La Riposte (http://www.lariposte.com/).

Devant 15 personnes venues l'écouter, Greg Oxley a exposé avec pédagogie et humour les principes du marxisme et expliqué la différence entre valeur d'usage et valeur d'échange d'une marchandise ; il a mis en lumière le rôle du surtravail dans la création du profit capitaliste.

Greg Oxley est revenu sur les différentes manières pour les capitalistes d'accroître leur plus-value : en jouant sur la plus-value absolue et donc l'augmentation du temps de travail ou plutôt sur la plus-value relative et l'accroissement de la productivité.
La volonté d'accroître la plus-value explique par exemple pourquoi la droite, l'extrême-droite et le patronat souhaitent remettre en cause les 35 heures.

Greg Oxley a expliqué tout aussi clairement ce qu'était la baisse tendancielle du taux de profit avant d'évoquer le rôle du crédit dans l'économie capitaliste.

Greg Oxley a conclu son exposé en insistant sur la différence entre le capitalisme et le socialisme : dans une économie capitaliste, les capitalistes réinjectent dans l'économie une partie de la plus-value, en fonction de leurs propres intérêts. Dans une économie socialiste, c'est collectivement que la société décidera où investir la plus-value créée par le travail.

Un riche débat s'est alors engagé dans la salle et beaucoup de camarades se sont félicités de cet éclairage théorique bienvenu, en regrettant la rareté de ce type de séances de formations.

Devant le succès de cette initiative, nous sommes bien décidés à reconduire l'opération en organisant de nouvelles séances de formation dans les mois qui viennent.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Letis 07/05/2007 20:56


Quand vous aurez compris que le trotskisme est une des meilleures armes de la bourgeoisie à l'encontre du marxisme, vous aurez fait un grand pas.

Alors, redisons-le, lisez Marx et Engels dans le texte plutôt que ces âneries de La Riposte (son explication est autant à pisser de rire que celle d'un Negri et autres amateurs du « capitalisme cognitif »). Idem pour les autres sbires trotskistes comme Mandel (liste non exhaustive).

Cela dit, rien d'étonnant au vu de la déshérence théorique de notre parti, résultante logique de son largage du marxisme et du léninisme au profit d'un « humanisme » bourgeois et du keynésianisme (Boccara, Hue etc.).

En 1976, après le munichois et capitulard 22è Congrès, Louis Althusser, une figure intellectuelle de notre parti (dont on peut par ailleurs évaluer de manière critique sa lecture du marxisme) déclarait que le PCF était un « voyageur sans bagage théorique » et que « l'on en était arrivé au point zéro de la théorie marxiste».

À méditer en ces temps moroses pour notre parti...

Letis

JérÎme 17/04/2007 20:43

Le dernier message ne correspond pas du tout à ce que les communistes d'Hénin-Beaumont ont pensé de la réunion en question. Ils ont au contraire beaucoup apprécié. Mais peut-être n'étaient-ils pas animés d'une hostilité dogmatique et caricaturale vis-à-vis de Trotsky ? Jérôme

Letis 13/04/2007 10:40

J'ai déjà assisté à une "séance de formation" de La Riposte sur le marxisme : que dire... c'est caricatural et dogmatique...Camarades, rien ne vaut de lire Marx lui-même plutôt que des "commentateurs" ! (surtout quand ils sont trotskistes comme ceux de La Riposte...)A bon entendeur.

daniel winter 01/03/2007 11:50

Rentrant de Russie où j'ai pu cotoyer la réalité d'un passé marxiste, où j'ai aussi pu constater le trés haut niveau de désinformation sur cette question en France depuis des années, je m'interroge. J'ai vu là-bas des gens heureux et qui ont objectivé leur histoire, qui l'aiment même et je ne comprends pas quel est le sens, aujourd'hui, de la présence du Parti Communiste Français : pour moi il a laissé tombé une de ses raisons d'être essentielle qui fait d'ailleurs le plein de voies à l'"extrême gauche", je veux dire la lutte des classes.
Pour moi, la lutte des classes est aujourd'hui centrale et vitale à toute réalisation politique populaire. A l'époque où le grand Georges Marchais en usait, la pratiquait et en faisait le point central du Parti, tout allait bien. Sans lutte des classes, je ne puis voter communiste. Je ne suis pas d'"extrême gauche", alors il y a danger : pour qui voter ?
Merci.

makhno 25/02/2007 16:09

Pour avoir assisté avec mon épouse à l'exposé, je peux témoigner qu'il fut mené de main de maître, avec beaucoup de brio, de gentillesse et d'humour par le camarade Oxley.
Etre anti libéral, c'est bien, savoir pourquoi on l'est, c'est encore mieux et c'est à la démonstration de ce "pourquoi" que s'est particulièrement attaché l'intervenant, une réussite.
J'ajoute que les remarques qui ont suivi l'exposé étaient aussi très intéressantes et révélatrice (à mon humble avis), de la  nécessité pour le parti de reprendre son travail d'émancipation par l'éducation.
Nous vivons une "époque formidable" (je plaisante bien entendu), tout les médias (de droite, mais aussi de gauche), passent leur temps à nous répéter sur tous les tons que le marxisme  est dépassé au nom d'un soit disant modernisme qui date de plus de 150 ans, une réunion comme celle à laquelle j'ai eu le plaisir d'assister suffit à démontrer le contraire.
Merci au camarade Oxley et aux organisateurs, rendez vous à la prochaine.
Cordialement