Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

On l'a appris hier dans La Voix du Nord : Daniel Duquenne vient d'être littéralement mis à la porte par la Fédération Socialiste du Pas-de-Calais.

Serge Janquin, secrétaire fédéral, lui reproche de faire le service minimum pour Ségolène Royal, de faire preuve d'hostilité envers Albert Facon et de se concentrer sur la bataille municipale avant l'heure. Daniel Duquenne et ses amis de la section d'Hénin-Beaumont du PS devront donc quitter le local que leur Fédération louait rue Elie Gruyelle.

Dans les colonnes de La Voix du Nord, les mots d'Albert Facon sont insultants : le député de la XIVe circonscription explique que les socialistes héninois qui refusent de rejoindre Gérard Dalongeville et d'accepter sa réintégration au PS ont des "problèmes psychiatriques".

On voit mal comment Daniel Duquenne pourrait rester au Parti Socialiste après un tel désaveu. Daniel Duquenne et ses amis s'étaient préparés à ce type de scénario en créant une association parallèle à leur section.
Bien sûr, il est possible que des adhérents socialistes qui soutenaient Daniel Duquenne choisissent de ne pas le suivre dans la voie de la dissidence et rejoignent la section radicale-socialiste du PS avec tous les partisans de Gérard Dalongeville, mais la plupart des amis de Daniel Duquenne devraient rester à ses côtés dans l'Alliance Républicaine.

En tout état de cause, la Fédération Socialiste du Pas-de-Calais n'a rien réglé, elle n'a fait que rebattre les cartes et inverser les rôles : les dissidents de 2001 sont pardonnés et réintégrés ou en passe de l'être ; les légitimistes de 2001 sont au bord de l'exclusion et de la dissidence.

Le mouvement socialiste héninois parle toujours à plusieurs voix et c'est dommage pour le PS et pour la gauche qui a bien d'autres combats à mener.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article