Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Marie-George Buffet était invitée vendredi à s'exprimer devant un millier de délégués rassemblés à Lille Grand Palais pour le 80ème congrès de l'UNEF.

Le premier syndicat étudiant a 100 ans.

Dans la région, l'UNEF est présente à Valenciennes, Arras et dans la métropole lilloise et revendique 960 adhérents.

Les autres syndicats étudiants sont plus petits : la Confédération Etudiante déclare 350 adhérents et SUD Etudiant, présent sur Lille et Arras, 40.

Marie-George Buffet a été chaleureusement applaudie par les militants de l'UNEF qui l'ont accueillie en chantant L'Internationale.

Le Parti communiste soutient la position de l'UNEF sur l'allocation d'autonomie. Il n'est pas admissible que des milliers d'étudiants issues des classes moyennes inférieures soient exclus du système de bourses et obligés de se salarier pour financer leurs études alors que le taux d'échec à l'université est supérieur de 40 % pour les étudiants qui travaillent par rapport à ceux qui ne travaillent pas.

L'UNEF propose depuis longtemps la refonte du système de bourses et la création d'une allocation d'autonomie pour les jeunes de 18 à 25 ans.
Pour Marie-George Buffet, il faut aller vers la création d’une allocation de formation individualisée de 900 €, mais également d’une carte santé jeunes et garantir la gratuité des études supérieures que la droite veut remettre en cause.

« La dépense par étudiant passera de 8 000 à 13 000 € », a-t-elle annoncé, avant de se prononcer pour le recrutement massif d’étudiants chercheurs.

Les propositions de Marie-George Buffet ont été bien applaudies par les militants de l'UNEF, qui devaient recevoir également Olivier Besancenot, Dominique Voynet et Ségolène Royal.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Florian 29/06/2007 10:47

Salut,A la base l'UNEF n'était elle pas représentative de l'ensemble des étudiants français ?En chantant l'International, en ayant les mêmes revendications politique que le PCF, l'UNEF est positionnée sur l'échiquier partisan français.En se positionnant politiquement, et de surcroit vers une extrémité du spectre politique français, l'UNEF n'a t-elle pas perdu de sa substance ?Aujourd'hui la Confédération étudiante devient la digne héritière du passé historique de l'UNEF !Bien à vous, amis étudiants,Florian, Cé-Lille-1

David NOËL 29/06/2007 20:39

Non, Florian, je ne suis pas d'accord. Représenter tous les étudiants ne veut pas dire être apolitique. Les étudiants sont de jeunes travailleurs en formation, qui ont les mêmes intérêts de classe que le reste du monde du travail. La droite et le patronat veulent détruire nos droits et les réformes libérales mises en place à l'université doivent être combattues. On peut négocier quand il y a à négocier. Mais quand il n'y a rien à négocier, quand un adversaire veut imposer une contre-réforme, alors, il faut se lancer dans la lutte. La Cé qui privilégie la négociation et critique systématiquement les organisations de lutte ne défend pas les droits des étudiants, c'est une organisation gestionnaire.

savary Ulrich 25/03/2007 17:07

Elle a été accueillie par l'internationale !
Les délègués de l'UNEF se sont en effet levés et ont chanté l'international avant d'ovationner Marie-George Buffet . Il faut dire qu'elle est la seule ancienne dirigeante de l'UNEF à être candidate . De plus la présence des communistes s'est considérablement renforcé dans le syndicat car le PCF a repris une bonne partie des revendications du syndicat étudiant majoritaire.
C'est donc bon signe pour l'avenir du mouvement communiste en France mais aussi pour les prochaines élections...
L'attente est grande trés grande en France..