Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Dans notre pays, vous êtes des millions à hésiter encore sur votre vote pour le premier tour de l’élection présidentielle le 22 avril prochain.

Par cette lettre, je veux vous dire ce que je pense, pourquoi je sollicite vos suffrages dans l’intérêt du pays et de la gauche.

La priorité : une politique qui change la vie quotidienne.

La précarité, les bas-salaires, la dégradation des services publics, les diffi cultés de logement et d’études rendent notre société de plus en plus injuste. Alors que nous vivons dans l’un des pays les plus riches du monde, la vie est de plus en plus diffi cile. Une nouvelle politique à gauche est nécessaire et possible. Une politique de courage à gauche pour une France sociale.

Le changement, c’est augmenter les salaires et immédiatement le Smic à 1500 €. C’est garantir la pleine égalité de chaque enfant devant l’accès à l’école, aux études. C’est combattre la précarité et le sousemploi en convertissant les emplois précaires en emplois stables. C’est créer une Sécurité d’emploi et de formation pour tous les salariés.

Pour cela, il faut s’attaquer à la loi des marchés fi nanciers et relancer une politique de recherche et de développement favorable à l’emploi, à la formation, à l’investissement utile. Je propose une politique qui ne se résigne pas face au libéralisme et ose porter le projet d’une Europe sociale et démocratique. Les politiques libérales ont échoué, il est temps de changer de cap : faisons-le entendre !

François Bayrou est une illusion

Pour certains d’entre vous qui avez le coeur à gauche, vous vous interrogez sur le candidat le mieux placé pour battre Nicolas Sarkozy. Parfois vous vous apprêtez à choisir François Bayrou. Parlons clairement, François Bayrou défend une politique de droite. Choisir cet homme de droite contre Nicolas Sarkozy, c’est se condamner à ce que rien ne change.

Faut-il avoir peur d’un nouveau 21 avril ?

Dans beaucoup de rencontres, certains me disent : « nous sommes d’accord avec vos idées, mais nous avons peur d’éliminer la gauche au second tour ». Nous ne sommes pas dans la même situation qu’en 2002 : la gauche peut et doit gagner. Je vous pose à mon tour la question : quelle politique mènera Ségolène Royal si elle est seule à gauche ?

- Au premier tour, votez pour vos idées, votez pour les valeurs que vous voulez.

D’alternance en alternance, le 21 avril est né de la déception à l’égard de la gauche au gouvernement. Si par votre vote au premier tour, vous n’envoyez pas un signal clair de changement, le risque est là d’une situation qui continue à se dégrader pour vous et pour vos enfants. Là, est le danger. Au premier tour, votez pour vos idées, votez pour les valeurs et les propositions que vous voulez.

Pour que cela change, il faut le dire au premier tour !

Nous sommes des millions à avoir voté « NON » à la Constitution libérale de l’Union européenne. Nous sommes des millions à avoir rejeté le CPE. En refusant ces projets, nous portions aussi une exigence positive : celle d’une société de solidarité, d’une France sociale engagée pour une Europe différente. Ces aspirations seront-elles absentes de l’élection ? En m’engageant dans cette présidentielle, ce sont ces exigences, vos valeurs que je veux défendre à gauche. Pour que la gauche mène une politique sociale, il faut le dire au premier tour !

Sondage ou élection ?

Dans cette campagne, chaque jour de nouveaux sondages sont publiés. Qui fera l’élection ? Comment déterminer votre vote ? Le 22 avril, c’est vous, c’est le peuple qui est souverain. Ne laissez pas les sondages décider pour vous. Chacune, chacun est responsable de son vote. Si toutes celles et ceux qui partagent la politique que je propose votent pour ma candidature, nous ferons mentir les sondages !

La gauche peut-elle gagner ?

Oui, nous pouvons battre la droite si le projet de la gauche est à la hauteur des attentes sociales. C’est pourquoi votre vote compte au premier tour. Si nous sommes des millions, nous serons une force incontournable pour exiger une politique de changement et pour faire gagner la gauche au deuxième tour.

En votant pour ma candidature au premier tour le 22 avril prochain, donnez-nous la force de vous défendre, de battre la droite pour réussir à gauche. Ensemble nos espoirs sont réalistes.

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/03/66/15/lettre-a-celles-et-ceux-qui-hesitent.pdf
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eldiablo 04/04/2007 23:50

Non merci ! Cela se dit avec un bulletin blanc
Le citoyen Lambda est perplexe.  A ce jour 40% d’électeurs sont, comme lui,  indécis ou pour une bonne part incertains de maintenir leur choix initial. Le peuple français, est politique, c’est pourquoi il n’aime pas les politiciens. Une fois écartés le facho, le vicomte et le chasseur de service et laissant Mme Voynet en quête d’un maroquin, il reste trois eurolâtres acharnés, trois has been battus à plate couture par le Non du 29 mai et disqualifiés pour prétendre aux suffrages du peuple.  Et aussi six « anti-libéraux », exhibant leurs divisions, et incapables de mobiliser la force du Non et de rendre crédible leur projet anticapitaliste  où le bavardage  et les rivalités se substituaient aux luttes.  A vrai dire ces six-là  sont d’accord pour toiletter  les institutions mais sans mettre en cause leur perversion fondamentale, le plébiscite du chef de l’Etat. Sous prétexte que le peuple y serait attaché. Voire !dirait Panurge. Le citoyen Lambda est appelé à  sacrer le monarque par l’onction du suffrage universel. Ce faisant, il  réduit  l’Assemblée nationale en Parlement-croupion élu sous le parrainage de l’Elysée et  plombé par un Sénat terre d’asile pour les canards boiteux de la politique et forteresse de la réaction.  Le citoyen Lambda, en participant à cette parodie, mettrait-il en cause des institutions conçues pour déboucher sur une alternative immobiliste, favorisant le clientélisme et la démagogie. Et en fin de compte, faisant  obstacle aux aspirations du peuple déchu de son pouvoir souverain dès lors qu’il a glissé un nom dans l’urne ?  Combat fait une proposition, le seul « vote utile », ce n’est assurément pas celui pour les entrechats de Mme Royal  ni  pour le braconnage à gauche (non dépourvu d’écoute)  de Bayrou, appelant à battre Sarkosy avec une plateforme de droite, c’est le bulletin blanc qui réfute   à la fois les  institutions et  les candidats.  Corollaire évident, exigeons que ces bulletins soient décomptés à  part, ils ont une claire signification qui fait défaut aux bulletins nuls et plus encore à l’abstention. Contre bonnets blancs et blancs bonnets, blanc bulletin. (Déclaration de COMBAT COMMUNISTE 94)