Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Une conférence de presse commune était organisée hier soir, au local de la Ligue des Droits de l'Homme, par la section locale du MJS, la LDH d'Hénin-Carvin, ATTAC Lens-La Gohelle et la section d'Hénin-Beaumont du PCF.

A l'origine, nous devions organiser une manifestation contre la venue de Marine Le Pen à Hénin-Beaumont, mais "de source municipale", les organisateurs avaient été informés que Marine Le Pen ne viendrait pas pour ce qui n'était qu'une réunion ordinaire des militants frontistes héninois.

Hier matin, La Voix du Nord ironisait bien entendu dans Autant vous le dire sur ce mystérieux contre-ordre et confirmait la présence de Marine Le Pen, venue à Hénin-Beaumont hier après-midi, accompagnée de son père. Les deux dirigeants frontistes ont eux aussi organisé une conférence de presse, mais se sont bien gardés de se rendre sur le site d'Energy Plast. Jean-Marie Le Pen évoque un complot de la CGT...

Au-delà de la confusion qui aura entouré la venue du leader frontiste, il est clair que le FN n'est pas le bienvenu à Hénin-Beaumont. Steeve Briois et Marine Le Pen savent très bien que toutes les organisations républicaines et antifascistes de la région se seraient mobilisées contre la venue de Jean-Marie Le Pen à Hénin-Beaumont. L'annulation et en définitive la venue de Jean-Marie et de Marine Le Pen constituent déjà une victoire pour tous les progressistes ; leur "revirement peu glorieux" s'explique, selon Pierre Ferrari, du MJS, par la "crainte du FN de nous affronter sur le terrain idéologique".
Tout cela prouve s'il en était besoin que le Front National ne se sent pas chez lui, à Hénin-Beaumont.

Je rappelais dans mon intervention les déclarations de Jean-Marie Le Pen au journal lyonnais Le Progrès. Interrogé sur la devise Liberté-Egalité-Fraternité, Jean-Marie Le Pen a estimé qu'elle n'avait pas de sens, que l'égalité s'opposait à la liberté (des patrons ?) et qu'on pourrait tout aussi bien la remplacer par "Honneur et patrie" ou "Tiens, voilà du boudin".
Des propos qui en disent long...
Contrairement à ce que voudrait faire croire Steeve Briois, le FN n'est pas un parti républicain ni démocratique, c'est l'héritier des ligues d'extrême droite des années trente et de ces miliciens qui ont assassiné en 1944 Victor Basch, l'ancien président de la Ligue des Droits de l'Homme, comme le rappelait Alain Pruvot.

Le FN est un parti ultra-libéral, comme le montre sur son site internet Dominique Watrin (http://www.dominique-watrin.com/actualite/lire/36) en analysant les votes des députés frontistes entre 1986 et 1988.

Le Pen et Briois se présentent en candidats du peuple avec un programme taillé sur mesure pour les riches et les actionnaires, un programme qui signe l'arrêt de mort des services publics, de la retraite ou du droit de grève, un programme radicalement hostile au monde de la culture.

Danièle Pruvot a par exemple souligné comment Steeve Briois a osé qualifier, au conseil régional, la remise de prix aux jeunes lauréats d'un concours de poésie parrainé par la LDH de "pitrerie". Les enfants, les familles et les enseignants qui ont fait vivre ce projet apprécieront...

Alors, certes, hier soir, on pouvait déplorer l'absence de la presse qui n'a pas couvert notre conférence de presse, mais au final, cette conférence de presse commune n'aura pas été inutile.
D'ores et déjà, il est convenu de nous retrouver après la présidentielle et de réfléchir à un matériel antifasciste unitaire à diffuser durant la campagne des législatives.

D'ici là, les militants communistes continueront de déconcer sur leur blog et dans leurs tracts les idées nauséabondes du FN.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article