Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Rose PS inverseeHallucinants, les propos de Marcel Germe, rapportés par Mediapart (article payant) qui a couvert la primaire citoyenne à Hénin-Beaumont, dimanche. L'adjoint au maire qui est un des leaders de la mouvance socialiste de l'Alliance Républicaine déclare, à propos des socialistes proches de Pierre Ferrari : « Il y a des gens qui viennent voter aujourd'hui, qui disent adhérer aux valeurs de gauche, mais qu'on n'acceptera pas au PS car ils lui font encore du mal. Tous les gens qui souhaitent reprendre une carte au PS à Hénin-Beaumont passent par une commission qui acte leur candidature ou pas ».

Il est évident que la division du PS local entre "pro-fédé" et dissidents, les "pro-fédé" d'aujourd'hui ayant été les dissidents d'hier contribue à faire fuir les sympathisants socialistes, donne une image très négative de l'ensemble de la gauche dont nous subissons tous le contrecoup et ne peut que conforter le Front national.
On a envie de dire aux socialistes des deux camps de se réveiller avant qu'il ne soit trop tard... Quelles sont aujourd'hui les raisons objectives pour refuser une réintégration des "dissidents" au PS local ? Il n'y en a pas... La fédération socialiste du Pas-de-Calais est légèrement schizophrène de soutenir les arguments de Marcel Germe et de ses camarades qui reprochent à Pierre Ferrari une participation critique au front républicain constitué en 2008, ce qui était alors la position officielle de la fédération socialiste du Pas-de-Calais, au grand dam, justement, de Pierre Ferrari ! La raison invoquée par l'AR en 2009 pour expliquer l'absence de fusion de liste et l'absence de réunification de section est tellement malhonnête que c'est avec raison que Pierre Ferrari et ses proches ont fustigé le sectarisme de l'équipe municipale avec pour seul effet de tendre encore plus les rapports entre les deux camps, jusqu'à ce que que Pierre Ferrari se lance dans une procédure judiciaire contre sa fédération et dans une candidature dissidente aux cantonales pour faire reconnaître une légitimité politique qu'on lui dénie.
Pierre Ferrari a sans doute fait preuve de maladresse, il a pu donner l'impression de tirer contre son propre camp et pour l'AR, il ne fait pas de doute que c'est par ambition personnelle. Mais était-ce de l'ambition personnelle que de vouloir simplement être respecté et continuer à jouer un rôle au sein du PS local, rôle que, malgré ses qualités, on lui a refusé depuis 2009 ? Pierre Ferrari se serait-il lancé dans une candidature dissidente aux cantonales (qui n'était pas la meilleure idée du siècle) si dans le camp d'en face, on ne lui avait laissé d'autre choix qu'entre l'abandon de la vie politique et l'exil ?

La seule solution pour le PS héninois passe par le rassemblement de tous les socialistes, ceux de l'AR qui soutiennent la municipalité comme ceux du Nouvel Elan qui ne la soutiennent pas, qui doivent se retrouver dans une même section à direction collégiale. C'est dans le cadre de cette section que les socialistes doivent débattre entre eux, dans un esprit de fraternité, mais les dissidents d'hier étant devenus depuis leur victoire de 2009 l'équipe au pouvoir, Marcel Germe et ses camarades se montrent aussi méprisants et sectaires avec Pierre Ferrari et Alain Alpern que Gérard Dalongeville l'était avec Daniel Duquenne et son équipe, comme si le fait d'être au pouvoir leur avait fait perdre la tête. C'est pourtant par le débat, par la confrontation des idées que l'on fait avancer les choses.
Dès le lendemain des élections de 2009, Daniel Duquenne aurait dû téléphoner à Pierre Ferrari et Alain Alpern et leur proposer de co-diriger ensemble une section socialiste réunifiée. Depuis son retrait pour raisons de santé, quel socialiste local aura le courage et l'intelligence de faire cette proposition de bon sens ?

En tout cas, ce n'est pas avec les propos de Marcel Germe, qui est visiblement socialiste tendance sectaire, que le PS renaîtra de ses cendres à Hénin-Beaumont. Avec des partenaires comme ça, pas besoin d'ennemis...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

franck 12/10/2011 11:39



David, je suis complètement d'accord avec toi,


La naissance d'une nouvelle Section Socialiste aurait dû permettre aux deux camps de pouvoir se rassembler. Celle-ci aurait dû être neutre pour pouvoir rassembler au maximum mais ce n'est pas le
cas. Aujourd'hui, cette nouvelle section doit s'ouvrir à tous. Même si nous avons des divergences d'opinions, cette nouvelle section doit respecter les statuts du PS en appelant les anciens
militants à une réunion, tout ceci loin des médias. Si chacun y met du sien, on peut y arriver, mais il faut aussi le vouloir. Depuis longtemps, je réclame l'ouverture d'une nouvelle section, la
Fédération Socialiste du Pas de Calais a décidé de mettre l'Alliance Républicaine à la tête de cette section, on devait s'en douter. Aujourd'hui, j'en appelle aux 2 camps de retrouver la raison
car nous nous retrouvons sur certains points, bien évidemment pas sur tout c'est cela la démocratie et je pense que rassembler nous pourrons aller plus loin. En continuant, à se déchirer et à se
diviser pour une querelle de personnes cela devient n'importe quoi. Et Marcel GERME a tort de réagir ainsi et en ce qui concerne la commission qui acte la candidature au PS celle-ci doit être
neutre. Je vais pour ma part remonter cette info au Parti car je trouve injuste le comportement de Marcel GERME. 



cheforever 12/10/2011 07:14



ET OUI POUR UNE PARTIE DU PS LOCAL CAMARADE EST UN GROS MOT AINSI QUE  DIALOGUE MAIS COTOYER LE FN EST TRES MODE.