Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Liberte-Hebdo-1069.jpg

Commenter cet article

Bernard Gilleron 01/06/2013 12:46


J'aurais tant voulu, bien que non élu, aller manifester au Sénat, jeudi dernier.
Collaborateur occasionne du Président de l'ANECR, je comprends de cette réforme qu'elle est le copier collé du "Rapport Balladur", commandé par Sarkozy et où le deux élus socialistes y siégeant
ont dit amen à tout (Mauroy, Vallini).


Technicien de l'aménagement urbain d'origine, j'ai été intoxiqué depuis longtemps par la pensée anti-démocratique qui règne dans les sphères libérales (social-libérales, et néo-libérales) et je
trouvais logique qu'il y ait des intercommunalités de villes agglomérées: les fameux "territoires" dont on parle souvent et qu'il est bon pour la cohérence des politiques territoriales qu'une
seule voix s'y exprime: celle du président élu au second degré par les Maires.


Mais si celà était vrai, à quoi bon fabriquer des SCOT négociés entre les villes et approuvés par l'interco? Elle est là la satisfaction de la nécessité de cohérence: dans des projets négociés à
chaque fois et ou le maires élus et resposables devant leurs électeurs, adoptent une position favorable à ceux-ci, comme il en a reçu le mandat.


Du coup la solution d'une intercommunalisation unissant les villes grooses moyennes et petites en un "réseau" de mutualisation des moyens et des savoir-faire des ville ne peut se réaliser
qu'entrecommunes conduisant des politiques similaires politiquement. Il n'y a pas que l'aménagement urbain dans les actions des muncipalités (où réfléchir au niveau de villes contiguës et aux
intérêt communs à un sens): il y a une façon de prélever l'impôt, de pratiquer la démocratie et la transparence, de s'opposer aux appétits des sociétés multinationales d'eau d'électricité de
traitement des déchets,de pratiquer l'action sociale, de mener la vie culturelle. Et sur ce plan pour prendre un exemple emblématique, il y a un gouffre entre la politique des élus de Neuilly et
celle de la ville communiste mitoyenne de Nanterre.


Je prone donc depuis, les groupements en réseaux solidaires des communes appliquant des principes politiques communs, qu'elles soit ou non, contigues.
Je préfère que le maire de ma commune s'inspire et obtiennent de l'aide du maire communiste de Champigny sur Marne, ou Saint-Amand les eaux, que du maire réactionnaire de Lambersart ou des
socio-libéraux de Lille.