Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Le-Pen-et-Melenchon.jpgAudience à rebondissements hier au tribunal correctionnel de Béthune où l’affaire des « faux tracts », après trois renvois, a failli être jugée. Les faits remontent au 29 mai 2012. En pleine campagne des législatives, des tracts sont distribués à Montigny-en-Gohelle où figurent le visage de Jean-Luc Mélenchon et une de ses phrases : « Il n’y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb » assortie d’un « Votons Mélenchon » et une inscription en arabe. Le candidat du Front de gauche dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais entame une procédure en citation directe contre Marine Le Pen, candidate pour le FN, et deux militants pour « entrave au scrutin par manœuvres frauduleuses » et « publication d’un montage avec les paroles ou images d’une personne non consentante ». Délits passibles de 15 000 € d’amende et un an de prison selon l’article L97 du code électoral.

D’emblée, Wallerand de Saint-Just, avocat de Marine Le Pen, soulève une question prioritaire de constitutionnalité, soutenant que cet article, de 1849, « ne définit pas assez précisément les éléments d’une infraction et méconnaît les principes de clarté, précision et sécurité juridique ». Il demande la saisine du Conseil constitutionnel. « Manœuvre dilatoire », s’insurge Raquel Garrido, conseil de Jean-Luc Mélenchon, présent hier. La cour constate un « dépourvu de sérieux » à la QPC et la rejette. Alors qu’on va juger le fond, Me de Saint-Just déplore avoir reçu des pièces de la partie adverse la veille au soir et réclame un renvoi. La présidente y fait droit. Rendez-vous le 6 février 2014. « Mme Le Pen veut à tout prix que cette affaire traîne pour ne pas en être encombrée en pleine élection municipale », réagit le leader du Front de gauche. « M. Mélenchon voudrait que ce soit jugé rapidement mais se débrouille de telle façon qu’on aille de renvoi en renvoi », s’amuse Me de Saint-Just.

C. L. C.

Légende photo : Marine Le Pen était absente mais Jean-Luc Mélenchon avait fait le déplacement hier à Béthune.


Source : La Voix du Nord.fr
Mardi 10 décembre 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article