Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Alain-Bocquet-VDN-14-02-10.jpgCourrier à Monsieur Louis SCHWEITZER,

Président de la HALDE

Saint Amand les Eaux,
Le 12 février 2010


Monsieur le Président,

En ma qualité de parlementaire, et au nom de la population de la Région Nord-Pas de Calais,

J’ai l’honneur de saisir la Haute Autorité contre les Discriminations et pour l’Egalité, des discriminations territoriales pénalisant la Région Nord-Pas-de-Calais, discriminations se manifestant dans les domaines de l’emploi et de l’état de santé, discriminations interdites et réprimées par les dispositions législatives nationale et communautaire.

Ces discriminations proviennent d’agissements directs et indirects de l’Etat ayant pour conséquences d’entraîner un impact défavorable pour le groupe de personnes constitué par les habitants de la Région Nord-Pas de Calais.

Deux grandes ruptures justifient à elles seules le fondement d’une plainte pour discrimination territoriale :

1. Une rupture liée au taux de chômage :

Vous pourrez constater que le plus faible taux moyen de chômage des trois premiers trimestres de l’année 2009 de l’ensemble des régions françaises (taux moyen de chômage : 8,9) est recensé dans la région Nord-Pas-de-Calais (taux de chômage : 12,5) (Source INSEE- Taux de chômage localisés). Depuis plus de 20 années, la région Nord-Pas-de-Calais occupe la dernière ou avant dernière position de ce classement.

2. Une rupture liée à l’espérance de vie :

L’espérance de vie moyenne des régions françaises est de 80,4 années. L’espérance de vie moyenne dans la région Nord-Pas-de-Calais est la plus faible de toutes les régions françaises, à savoir : 77,7 années (cf. R. DUPUY, E. JAHAN, P. LE MASNE, S. NIVOIX, Etude portant sur « Le développement durable des régions françaises : une comparaison », présentée le 8 octobre 2009 au séminaire interne de l’UFR de sciences économiques de l’Université de Poitiers).

L’indicateur IDDR étant un indicateur de développement durable régional comprenant trois dimensions économique, sociale environnementale (construit sur le modèle de l‘IDH du PNUD). L’IDDR classe en dernière position des régions françaises (IDDR moyen des régions : 0,521) la région Nord-Pas-de-Calais (IDDR : 0,293) (cf. p.14 de l’étude susmentionnée).

Ainsi, l’étude sur « Le développement durable des régions françaises : une comparaison » conclut : « les résultats de cette région sont véritablement préoccupants, les diverses dimensions du développement durable cumulant leurs effets négatifs » (p. 18).

Je porte plainte pour discriminations envers notre région.

Je demande à la HALDE son appui et la mise à disposition des compétences nécessaires aux démonstrations que nous souhaitons faire.

Confiant dans la prise en compte par la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité de notre requête,

Je vous prie d’agréer Monsieur le Président, l’expression de ma considération la plus distinguée.

Alain Bocquet,
Député du Nord
Maire de Saint-Amand-les-Eaux
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

Je suis bien d'accord pour constater depuis longtemps cette rupture, telle que décrite dans le courrier d'Alain Bocquet.
Mais que vient faire la HALDE dans cette histoire... et surtout quels sont les moyens d'action de son président Louis Schweitzer ?
Ma lecture de la situation dans laquelle se trouve le Nord Pas de Calais est beaucoup plus complexe: elle fait appel -et vous ne pouvez l'ignorer- à une conjonction d'éléments difficiles à
combattre et qui peuvent être résumés ainsi: une population trop soumise et un parti dominant ayant renié sa vocation.
Je n'ai, hélas, pas de recette pour remédier à cet état de fait, si ce n'est compter sur l'intelligence des électeurs et une meilleure connaissance partagée des retards significatifs d'une région
qui a permis d'enrichir le reste du pays et qui souffre singulièrement d'une absence de retour... Mais encore faut-il que ses représentants aient l'intelligence de la situation et soient
suffisamment mis en cause pour que cesse ce misérabilisme ambiant et que les réels potentialités de la région soient exploitées.
Or, cela ne se résume pas seulement à critiquer le gouvernement pour la galerie et être les premiers à mettre sa politique en exécution ensuite avec les miettes qu'il aura bien voulu
lâcher.
Je prends souvent l'exemple de la Réunion qui a su, malgré son passé récent de société d'esclavage, développer des politiques en faveur de ses populations, ce qui lui a permis d'imposer une
élite locale issue des différents milieux ethniques, politiques ou religieux.
Autrement dit: le pouvoir est partagé, les idées aussi, les richesses également; et pourtant, le combat continue avec des adversaires qui ne se ménagent pas.
La révolution sera acquise dans le Nord Pas de Calais du jour où chacun aura compris et intégré qu'une société régresse dès que les mêmes se reproduisent aux postes clés.


Répondre