Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Image-Senat.jpgLe gouvernement a annoncé jeudi matin au Sénat deux amendements en faveur de certains parents ayant eu des carrières interrompues ou dont les enfants sont handicapés. Mais que va devenir l’écrasante majorité des mères qui ne sont pas concernées par cette annonce ?

Voilà plusieurs mois que le gouvernement amuse la galerie à coups d’annonces dont on ne voit jamais la couleur.

Sur la défensive, il multiplie les subterfuges et artifices de communications. Il ne semble pas se rendre compte de la colère qui est en train de monter dans le pays et qui fait qu’aujourd’hui sept Français sur dix refusent la réforme des retraites parce que profondément injuste. Chacun sait que le débat porte pour l’essentiel sur l’âge du départ en retraite : 60 ans et à taux plein. C’est sur celui-ci et seulement celui-ci que ce pouvoir impopulaire doit reculer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yves LOURDEL 09/10/2010 22:44



Pour le rédacteur du commentaire n°3 je voudrais simplement dire que la majorité des "riches" ne sont pas riches parce qu'ils ont "réussi" mais parce qu'ils ont eu des parents nantis. Les
entreprises qu'ils contrôlent comme actionnaires n'ont pas pour souci premier "d'employer des personnes" mais bien de faire du profit. Pour preuve, les délocalisations dont nous entendons
régulièrement parler.


Le bouclier fiscal revenu à l'ordre du jour, emblématique du début de règne de Sarkozy, avait été présenté comme une mesure destinée à combattre l'évasion fiscale. Avec un recul de trois ans on
sait maintenant avec quel succès!


Quant aux acquis sociaux en vigueur dans notre pays, ne sont-ils pas le résultat des luttes des salariés? Aucune avancée sociale n'a été obtenue dans l'histoire sans l'intervention des
travailleurs et du plein gré du patronat. Si nous sommes relativement "mieux lotis" que certains de nos voisins européens c'est grâce à combativité de la classe ouvrière et à
l'existence de l'organisation révolutionnaire dont elle a su se doter.


Yves Lourdel



olivier 09/10/2010 14:44



arretez de taper sur les riches. La france a besoin des riches. Ils sont un moteur dans notre economie. Car derriere ces riches il y a des entreprises qui elles emploient des personnes. Vous
voulez taxer a tout va les riches. Belle idee comme cela ils quitteront la france et partiront avec leur entreprise ce qui engendrera une hausse du chomage ( deja tres haut a l heure
actuelle). C'est bien francais de jalouser ceux qui reussissent dans la vie. Regardez un peu dans d'autres pays et vous verrez qu'on est pas si mal dans notre pays ( securite sociale, diverses
allocations , regime des retraites..)



cimares 09/10/2010 11:15



Hélas, toute cette réforme faite pour éviter de taxer les privilégiés est  ressentie comme telle par les citoyens.


Et ce n'est pas parce qu'ils ne descendent pas tous dans le rue que chacun n'est pas convaincu de la gestion de droite imposée par le président de la république.


Tout ceci va se payer lors des élections à venir.... mais je ne suis pas sûr que la gauche puisse tirer bénéfice, parce qu'un moment ou un autre, on nous ressortira le régime des pensions des
parlementaires. Et là, l'impression d'avoir été grugé sera telle que le citoyen y verra une connivence entre tous les membres d'une classe politique.



cheforever 09/10/2010 07:32



travaillez plus camarades pour que les bettencourt de tous poils puissent profiter d une imposition qui privilégie les plus riches. les pauvres eux peuvent crever au boulot.