Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Dominique-Watrin-VDN-29-01-12.jpg|  POLITIQUE |

Dominique Watrin a été élu sénateur en septembre 2011. Un nouveau mandat dans lequel le communiste désire s'investir au maximum.

Il a donc quitté ses fonctions de premier adjoint au maire de Rouvroy pour prendre ses dossiers de sénateur à bras le corps. La seule voix communiste du Pas-de-Calais au sein du Sénat est aussi membre de la commission des affaires sociales. « Ma présence dans cette commission me permet de faire le lien avec mon activité de vice-président du conseil général chargé des personnes âgées. » Il a profité du basculement du Sénat à gauche pour être élu rapporteur de la mission santé dans le cadre du budget de la Nation. Il dit être particulièrement mobilisé sur la question des victimes de l'amiante : « On s'en prend à des ouvriers qui ont déjà payé cher l'amiante dans leurs corps et dans leur âme. » Dans sa ligne de mire, le fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante (FIVA) qui a demandé à quatre cents victimes de la région de lui rembourser les 12 000 euros en moyenne qu'elles avaient obtenue auprès de la Cour d'appel de Douai. « Vingt-sept personnes font actuellement l'objet de poursuites, cette situation est intolérable. Nous avançons vers un appel de parlementaires, tous groupes politiques confondus, pour demander au ministre Xavier Bertrand la remise gracieuse de ces soi-disant trop perçus. » Le deuxième engagement du nouveau sénateur concerne l'offre de soins dans le Pas-de-Calais et « les inégalités territoriales de santé ».

En qualité de porte-parole communiste sur le budget de la Sécurité sociale, il a participé au débat et a proposé avec la gauche sénatoriale plusieurs amendements pour réduire le déficit de la sécurité sociale. Mais si le Palais du Luxembourg penche à gauche, le palais Bourbon, lui, penche encore à droite.

Proximité

Les mesures votées par les sénateurs de gauche ont donc été, selon les mots de Watrin, « balayées d'un trait en 2e lecture par l'Assemblée Nationale ». Une réalité institutionnelle qui réveille des élans lyriques chez le sénateur communiste : « Le budget de la sécurité sociale est un colosse aux pieds d'argile suffisamment grand et puissant pour terrifier et frapper les plus faibles mais trop fragile pour affronter les adversaires de taille que sont les boursicoteurs et les spéculateurs. » L'élu ne manque pas de critiquer la politique de la droite qui a, selon lui, « des conséquences clairement négatives sur la situation financière déjà très délicate des hôpitaux de notre département ».

Et de citer l'exemple des grosses difficultés du centre hospitalier de Lens, du retour à l'équilibre exigé de l'AHNAC (anciens hôpitaux des mines) ou du démantèlement de la CARMI (la caisse régionale du régime de sécurité sociale dans les mines). « Il s'agit d'une filière cohérente sanitaire et médico-sociale de proximité, extrêmement utile dans notre département où on enregistre une surmortalité précoce de 70 %. » Afin d'en savoir plus sur le devenir des centres de santé du régime minier, le sénateur a écrit à Xavier Bertrand : « Même lui, il n'a pas su me répondre ! »

STEEVEN DEMORA

Légende photo : Le communiste Dominique Watrin a été élu sénateur du Pas-de-Calais le 25 septembre 2011.


Source : La Voix du Nord
Dimanche 29 janvier 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article