Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par PCF

assemblee-nationale-3.jpgDéjà majoritaire à gauche au Sénat, le texte sur l'amnistie sociale est présenté jeudi par les députés du Front de gauche à l'Assemblée nationale. Alors que des dirigeants et des parlementaires socialistes ont exprimé publiquement leur soutien à ce texte malgré quelques coups de règle sur les doigts venant aussi bien de l'Élysée que de Matignon, le porte parole du groupe socialistes annonce un renvoi du texte en commission. Quel piteux revirement ! Rien ne justifie ce renvoi en commission si ce n'est d'empêcher les députés de gauche de voter pour un texte de loi de soutien au mouvement social.

Le texte peut être adopté jeudi par une majorité de gauche. C'est ce chemin qu'il faut prendre car la gauche doit être à côté de ceux qui luttent. L'heure n'est pas aux tergiversations, aux reculades et aux calculs politiciens mais au respect de la parole donnée, à la solidarité concrète. Pas de renvoi en commission, un vote et une majorité de gauche dans l'hémicycle.


Olivier Dartigolles,
Porte-parole du PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GILLERON Bernard 15/05/2013 09:18


C'est bien,  il faut partout mettre le Parti "Partisocialistique"* en demeure d'être "de gauche" pour, le moment venu, sortir la liste de ses multiples renoncements pour lui démontrer
-j'espère toujours que c'est l'appréciation de P. Laurent- qu'il n'est pas de "gauche" et refuser à ce titre l'alliance au 1er tour aux municipales, renvoyant ce parti devant les électeurs au 1er
tour, pour -surtout dans notre 62 sinistré par lui- "se compter" (une fois n'est pas coutume).



L'orientation et la pensée intime des dirigeants socialistes dans leur énorme majorité et en effet (ainsi que le démontre brillamment dans son blog du Diplo l'économiste marxiste radical Frédéric
Lordon) une pensée "de droite", mêmeplus masquée (Lordon parle de la "droite complexée" pour le PS, face à la droite décomplexée UMP) complètement gagnée par la pensée libérale dite de la
"deuxième gauche", en réalité devenue unique dans les hautes et moyennes sphères de ce parti (si on met à part "l'exception culturelle" Maintenant la Gauche, dont Lienemann, éphémère 1ère adj. à
Hénin Beumont).



Il est plus que temps de ramener vers un vote de gauche au 1er tour l'électorat trompé par Hollande et ses députés godillots en 2012.
Faute de quoi ces voix tomberont inévitablement dans l'escarcelle de Marine...


*et non "solférinien" ce qui laisse supposer qu'une partie du PS encore de gauche existe quelque part et que ceuux qui sont à Solférino sont des vils usurpateurs (démarche intellectuelle
éminemment trotskisante)