Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Tract-aout-2011-image.jpgEn début de semaine dernière, nous apprenions par Alain Alpern, ancien conseiller régional et blogueur politique redouté tant par Gérard Dalongeville que par Jean-Pierre Kucheida et Eugène Binaisse, que le budget de la ville d'Hénin-Beaumont voté le 28 avril dernier n'avait pas été entériné par le préfet, la CRC ayant détecté des "anomalies", une explication bien différente de celle (beaucoup plus vague et rassurante) donnée par le maire, Eugène Binaisse, dans les colonnes de La Voix du Nord le 1er juillet dernier et surtout dans la "lettre du maire" distribuée dans tous les foyers héninois en juin qui affirmait qu'"Hénin-Beaumont retrouve son indépendance". Il n'en est rien...

Alain Alpern, Pierre Ferrari pour le Nouvel Elan et moi-même pour le PCF avons réagi en envoyant des communiqués de presse et en donnant une interview à France 3 et avons décidé d'informer la population en distribuant un tract dans toutes les boîtes aux lettres de la ville.
La distribution de notre tract d'information à la population est maintenant quasiment achevée. Notre initiative a amené la municipalité héninoise à enfin donner les explications que nous demandions dans la même interview à France 3, l'adjoint aux finances, Orféo Cogo, évoquant des erreurs d'écriture dans le chapitre des pompes funèbres municipales, aujourd'hui fermées.

Le PCF se désole de cette polémique qui aurait pu être facilement évitée avec plus de communication de la majorité municipale qui persiste à ne pas vouloir donner d'information aux partis politiques républicains qui n'ont de cesse, depuis deux ans, de réclamer un minimum de concertation. 

Vous pouvez télécharger notre tract sur le blog du Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont, sur le blog d'Alain Alpern et sur le blog du PCF en cliquant ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Duce 23/08/2011 08:41



Je ne comprends pas le premier commentaire de Mr Noel!


Vous vous dites révolté de voir la mairie conserver les cadres de Dalongeville et dans le même temps vous êtes révolté de voir la municipalité envoyer du personnel au centre de gestion!!!!
cherchez l'erreur!!



David NOËL 23/08/2011 15:54



C'est pourtant simple. Un certain nombre de cadres ont participé au système Dalongeville en laissant faire des embauches massives par exemple. Ils sont longtemps restés en place. La municipalité
de l'AR a gardé le même DGS, les mêmes DGA, le même DRH qui avaient travaillé avec Dalongeville... 


Par contre le reste des agents municipaux n'y peuvent rien. Or, ce sont eux qui sont menacés d'être mis sur la "liste noire" et envoyés au centre de gestion. Beaucoup d'employés municipaux se
sentrent méprisés par l'équipe municipale. Si les élus de l'AR n'avaient pas adopté un fonctionnement autarcique, ils s'en rendraient compte...



david pierre gégé non merci 21/08/2011 22:22



oui les électeurs n oublient pas il vs ont renvoyé en 2009  les cocus de gg



David NOËL 21/08/2011 23:00



Ton message est incompréhensible...


Dalongeville, il m'a interdit de bureau municipal au bout de six mois parce que je le critiquais constamment dans la presse, il m'a viré pour opposition parce que j'ai voté contre son budget et
j'ai démissionné juste au moment où il fallait pour faire tomber ses complices et retourner aux urnes. Je l'ai également fait condamner par le Tribunal Administratif de Lille qui a jugé qu'un élu
peut s'opposer à un maire pour le bien de la ville et que c'est ce que j'ai fait. 


En 2009, une partie des électeurs ont été trompés par le FN et l'AR qui nous déniaient mensongèrement de nous être opposés à Dalongeville.


Aujourd'hui, les électeurs voient bien que nous étions honnêtes, intègres et combatifs et qu'il aurait mieux valu une union des républicains pour gérer la ville. Nous avions des compétences qui
n'auraient pas été de trop, loin de là... 



david la girouette en politique 21/08/2011 18:34



mdr tu critique la municipalité et tu voulais une place de suppléant aux sénatoriales vexer sur le refus du l attaque



David NOËL 21/08/2011 18:54



Le fait que je m'efforce de tendre la main à la municipalité ne m'empêchera pas d'analyser leur action et si besoin est, de les critiquer.


Dans un département où le PS est hégémonique (12 députés sur 14, 3 sénateurs sur 7) et dans une ville où, en raison du front républicain constitué autour de l'AR, plusieurs partis politiques ne
sont pas représentés, la désignation de délégués suppléants aux sénatoriales était l'occasion pour la municipalité de montrer qu'elle respectait ses partenaires et les électeurs. C'était donner
la possibilité à d'autres forces politiques de soutenir leur liste aux sénatoriales, en cas d'absence d'un élu de la majorité. La municipalité ne veut faire aucun geste d'ouverture. Dont acte.


Je rappellerai seulement à MM. Binaisse, Bouquillon, Germe et consorts que leur liste n'a obtenu que 20 % des voix au premier tour des élections municipales, qu'ils doivent leur élection à un
front républicain et que refuser toute représentation même purement symbolique aux communistes est une insulte aux électeurs qui n'ont pas voté pour que l'AR soit totalement hégémonique. Les élus
de l'AR ont un sens très particulier de la démocratie.


Tant pis pour eux. Dominique Watrin n'attendait pas après une absence d'un élu de l'AR et ma voix pour être élu sénateur le 25 septembre. Dominique est un élu connu et apprécié. Il saura succéder
à Yves Coquelle et à Jean-Claude Danglot, même si, à travers moi, c'est lui que l'AR a insulté. 



da costa serge 21/08/2011 12:12



il y a une expression qui dit "plus on remue plus cela pue ".


Beaucoup de paroles mais peu d'actes  ou sont ces pourfendeurs dans la défense des gens J'ai fait du porte à porte sur Hénin et peu de gens se plaignent de la nouvelle municipalité.Qui a
géré la municipalité avant ???


les élécteurs  n'oublient jamais.



David NOËL 21/08/2011 13:44



Je te le dis fraternellement, Serge, mais tu te plantes.


En questionnant le préfet et en exprimant nos interrogations, nous avons eu ce que nous demandions en vain : des explications de la municipalité. Si nous les avions eues avant, cette polémique
n'aurait jamais existé. Tu ne vas tout de même pas défendre le manque de concertation et l'opacité de la municipalité ?


Certes, lorsque nous faisons campagne contre la vie chère, les habitants ne se plaignent pas nécessairement de la municipalité, mais lorsque nous abordons le sujet, ces plaintes, je les entends.
Personne ne se plaint de malversations de la municipalité, mais beaucoup se plaignent du manque de dialogue et du côté des employés municipaux, le maintien en poste des cadres les plus compromis
avec Dalongeville passe très mal, comme les menaces de suppressions de postes d'agents municipaux qui seraient envoyés au centre de gestion. Là-dessus, j'ai beaucoup de retours et je t'invite à
interroger nos adhérents qui sont employés municipaux...


Enfin, tu as raison de dire que les électeurs n'oublient jamais. Pour ma part, et contrairement à certains de mes détracteurs, je n'ai jamais dévié de mon engagement communiste, antifasciste et
républicain. A la demande des fédérations PS et PC en 2008, j'ai accepté de figurer sur une liste de front républicain alors que je n'ai eu de cesse de répéter que Gérard Dalongeville était un
personnage douteux qui n'aurait jamais dû être réinvesti par le PS. M'accusant six mois après les élections de ne faire que m'opposer à lui (ce qui était exact !), il m'a menacé de retrait de
délégation, interdit d'entrer au bureau municipal avant de me retirer ma délégation après que j'aie voté contre son budget. Deux ans après, le Tribunal Administratif m'a donné raison.


Ce combat contre la corruption, je l'ai mené avec Pierre Ferrari et cela, les électeurs ne l'oublient pas.