Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

logo_vdn_carre.gifPS et PC : le contrat de confiance héninois

On vous en avait parlé dans notre édition de dimanche... Eh bien, ce week-end PS et PC ont finalement trouvé un terrain d'entente pour les prochaines municipales. Un accord qui réussit l'extraordinaire tour de force d'occulter complètement le nom de Gérard Dalongeville qui, si on s'attachait stricto senso à la lettre du texte disparaît complètement de la scène. Ce qui n'est bien évidemment pas si simple. Nous y reviendrons plus loin...

Or donc, en s'engageant à "participer, ensemble, à la constitution d'une liste fédérant largement toutes les forces de gauche", PS et PC auront comme premier chantier d'élargir ce programme commun au MRC, au PRG, au MJS (ce qui semble déjà acquis) et si possible aux Verts et aux électrons libres de gauche (d'Alain Alpern aux membres de l'Alliance républicaine). Il restera ensuite à élaborer en commun "un nouveau contrat municipal avec les Héninois(es) et Beaumontois(es)".

Mot d'ordre de ce rassemblement : "dépasser les querelles passées, jouer collectif et se tourner désormais vers l'essentiel : défendre l'emploi, le pouvoir d'achat, la démocratie locale, la qualité des services publics, des services municipaux, faire vivre partout la solidarité, le droit à un logement décent pour tous, le respect mutuel, s'occuper de nos aînés avec attention pour chacun, mais aussi de notre jeunesse et de nos enfants pour qu'ils aient de vraies chances demain...". Et, l'accord le stipule, un ennemi majeur en ligne de mire symbolisé dans une volonté de "combattre les idées destructrices de l'extrême droite et du front national, qui menace nos valeurs républicaines et divise les classes populaires..."

Alors, me direz-vous, quid de Gérard Dalongeville dans cette première union officielle ? Eh bien son cas, même s'il semble acté qu'il ne constituera pas un point d'achoppement, semble toujours diviser les partenaires. Les communistes restent persuadés que la présence du maire sortant constituera une entrave à un succès potentiel et avouent ne pas redouter de le voir partir en solo sur une lise comportant sa seule garde rapprochée. Ce qui ne semble pas être le cas de Mme Lienemann craignant comme la peste cette dissidence mais attendant vraisemblablement les résultats du nouveau sondage commandité par le PS pour se faire une opinion définitive.

Quoi qu'il en soit, l'arrivée du PC au côté du PS ne s'est pas faite sans avoir la garantie de certains engagements fermes... qui devraient plus qu'embarrasser Gérard Dalongeville. Tout d'abord, les communistes auraient obtenu qu'aucun élu de droite ne figure sur cette liste. Exit donc le fidèle Jean-Marc Legrand...

Deviennent également persona non grata les élus communistes récemment exclus de la section héninoise, comprendre Jean-Bernard Deshayes et Guy Creuze.

Côté finances, un audit serait commandité dès les premiers jours de mandat alors que le PC aurait obtenu des garanties que, si Gérard Dalongeville était de l'aventure, la gestion des finances ne serait pas entre ses mains. Autre acquis pour les partenaires PC (qui devrait en outre diantrement intéresser les Verts), Mme Lienemann se serait montrée favorable à l'abandon du programme sécuritaire incluant le recours à la vidéosurveillance.

Enfin, et là l'accord dépasse la sphère héninoise, le PS se serait engagé à faire un geste dans le blocage actuel des relations PS-PC à Evin-Malmaison. L'accord fera-t-il rapidement des petits ? Réponse dans les prochaines éditions...


Source : La Voix du Nord
Mercredi 12 décembre 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article