Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

logo_vdn_carre.gifLe plan de sauvetage de Gérard Dalongeville
Si le maire d’Hénin-Beaumont déploie une énergie folle pour rassurer ses administrés dans la période de turbulence financière qui vient de s’ouvrir, il n’en a pas moins conscience de la gravité de la procédure de saisine de la Chambre régionale des comptes, enclenchée depuis le début de la semaine.
Pour preuve, la réunion de travail qui s’est déroulée, jeudi, en présence du préfet du Pas-de-Calais et de représentants de la Chambre régionale des comptes. Une réunion autour du sort des finances héninoises au sein de laquelle Gérard Dalongeville s’est apparemment fait fort d’apporter des éléments de redressement de la situation des finances municipales. D’un côté, il aura argué d’une réserve de plusieurs millions d’Euros résultant de ventes de terrains et qui n’auraient pas été comptabilisée dans les recettes 2002, ainsi que de prévisions de nouvelles ventes pour environ 3 M€ ; de l’autre, le premier magistrat héninois se serait engagé à diminuer les dépenses de personnel municipal de quelque 500 000 €, et à revoir des investissements à la baisse pour un montant de 3 M€. Des propositions qui ont été prises en compte du côté de la CRC où l’on est actuellement en train de plancher sur la LOP (lettre d’observation provisoire) qui sera, d’ici un mois, la toute première étape de son travail d’investigation.
Ensuite, une fois que le maire d’Hénin-Beaumont et ses services auront contre-argumenté par rapport à tous les points soulevés au sein de ce rapport, la LOD (lettre d’orientation définitive) sera cette fois-ci présentée officiellement au conseil municipal héninois.
Commencera alors le travail de redressement préconisé, que la tutelle soit ou non décidée. En effet, le budget primitif 2004 devra être transmis à la Chambre régionale des comptes ; dans la cas où celle-ci ne jugerait pas l’exercice comptable équilibré, c’est alors le préfet qui serait in fine chargé d’arrêter le budget. Mais c’est là une autre histoire...

Le MRC allume ses feux « stop »
Pour le moins sur des charbons ardents, le président du comité héninois du MRC, Richard Gonzalez, se retrouvant aujourd’hui pratiquement dans le rôle de boutefeu d’un incendie qu’il ne désire plus du tout allumer. Et pourtant, c’est à l’insu de son « actuel » plein gré, que son plein gré « passé » s’en vient le chagriner à travers l’exhumation de moult pièces comptables sorties de la mairie et abondamment distribuées lors de sa période de guerre ouverte avec Gérard Dalongeville. Aujourd’hui que les deux hommes sont redevenus les meilleurs amis du monde, l’ex-DGS héninois n’a plus qu’une envie : arrêter le massacre. Et il le dit sans ambages dans un communiqué du MRC laconiquement titré « Stop ». Stop « à la spirale destructrice qui empoisonne la vie locale », au « triste spectacle que lui donnent ses politiques de tous bords », au « ridicule » et au « scandale ». Et les MRC héninois d’être conjoncturellement pertinents en se déclarant « particulièrement attentifs avec leurs collègues communistes à la bonne utilisation des fonds publics », demandant « au préfet de faire toute la lumière sur la réalité des finances locales de notre bonne ville d’Hénin-Beaumont ». Ce que ce dernier ne manquera guère de faire...
On remarquera l’intéressante référence aux « collègues communistes », rappelant très certainement aux observateurs locaux une certaine conférence du PC héninois, en décembre dernier, au sein de laquelle Jean-Bernard Deshayes se montrait lui aussi particulièrement remonté face à l’utilisation des fonds publics telle que la pratique le maire d’Hénin-Beaumont. Un coup de semonce bien vain puisque, quelques semaines plus tard, la colère de M. Deshayes et ses amis était dissoute dans un surprenant consensus...


Source : La Voix du Nord
Samedi 20 septembre 2003

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article