Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

logo_vdn_carre.gifQui veut sauver le soldat Ferrari ?

Depuis la révélation du couperet tombé, lundi dernier en conseil fédéral PS, sur le frêle cou de Pierre Ferrari, les réactions de solidarité de la jeune garde socialiste ne manquent guère. Et se multiplient dans les boites mail et sur les réseaux de convivialité... Tout a commencé avec l'implacable lettre ouverte adressée au « national » par le maire d'Anzin Saint-Aubin, David Hecq, défendant «  le vilain petit canard Ferrari » qu'on essaie d'éliminer. Et de commenter : «  Heureusement qu'il n'était pas présent, on l'aurait pendu au plafond ! » Solidarité également du Perpignanais Kevin Bernardi qui, sur son blog, face à la mésaventure de son camarade héninois en conclue que « la rénovation votée par les militants socialistes, n'a pas parcouru l'ensemble des fédérations socialistes françaises ». Soutien également de l'Héninois Franck Smagghe rappelant au sein d'un papier rageur sur le site de La coopérative politique les circonstances ayant amené Pierre Ferrari à présenter sa candidature : «  La fédération socialiste du Pas-de-Calais nous doit des explications sur la nomination de Jean-Marie Picque, élu par les militants de Montigny seulement. Pour rappel, notre fédération a appelé les militants d'Hénin-Beaumont à venir voter par un courrier reçu le jour même des élections. Nous empêchant de venir voter. C'est pitoyable de la part d'une fédération qui se moque de ses militants. »
Sur le plan local, bien évidemment, les amis n'ont pas été en reste. Même si ce fut à dose homéopathique. Patrick Piret, en profite ainsi pour glisser que cette élection «  représentera donc une belle opportunité pour les électeurs de faire un choix entre des postulants qui se battent pour la prestance d'une fonction (qu'ils discréditent pourtant) et un candidat qui aspire sincèrement et réellement à exercer des responsabilités en agissant uniquement au bénéfice des habitants de Montigny et d'Hénin. » N'oubliant pas de préciser, fort opportunément, qu'il est de la seconde espèce. Quant à David Noël, on l'imaginait beaucoup plus se placer sur le registre de la solidarité. Et s'il fustige les « barons coupeurs de tête » pour inviter «  Pierre Ferrari à ne pas trop s'inquiéter des menaces d'exclusion qui lui sont faites et qui ne sont rien d'autre que l'hommage du vice à la vertu », l'élu communiste n'en profite pas moins pour, dans le même élan (le nouvel ?) que Patrick Piret, rappeler que «  les électeurs de gauche déçus du PS pourront sanctionner la fédération socialiste en mars prochain en votant pour Edmond Bruneel ».


Source : La Voix du Nord
Lundi 22 novembre 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonyme 24/11/2010 13:34



l'europe de maastrich explose.
nous sommes tous européens,mais nous ne voulons plus de cette europe du capitalisme sauvage et de l'argent,au détriment du peuple et du monde ouvrier.


24 novembre 2010 13:19