Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

logo_vdn_carre.gifGeorges Bouquillon à la lanterne, version MoDem

Depuis des mois, sans relâche, Patrik Piret et Christine Coget n'ont jamais abandonné leurs positions anti-Bouquillon, torpillant en continu leur ancien camarade article après article, communiqué après communiqué. Nulle surprise qu'au terme de l'incroyable séance de conseil de ce mercredi, ces derniers n'enfoncent le clou avec jubilation en évoquant «  l'officialisation de la fracture au sein de la majorité par le véritable traquenard tendu au maire par G. Bouquillon et ses amis élus. Un conseil qui signe la fin de la majorité estampillée AR, et rend publique la collaboration du 1e r adjoint avec le FN qui s'est empressé de défendre ce dernier et de voter de concert contre une délibération proposée par le maire. Les Démocrates Héninois en appellent une nouvelle fois à la démission de Georges Bouquillon. »

PCF : « Une folie totalement suicidaire »

Beaucoup plus grave et rassembleur est le secrétaire de section PCF, David Noël, déplorant cette « implosion de la majorité municipale  ». Un observateur qui analyse avec beaucoup de justesse et de mesure l'impasse politique dans lequel les deux élus ont fourvoyé la gouvernance locale : «  Mis en minorité par une coalition MRC-FN, Eugène Binaisse a invité son premier adjoint à aller retrouver ses amis du FN tandis que Georges Bouquillon et son équipe quittaient la salle. Avec 15 élus majoritaires du côté du maire et 12 du côté du premier adjoint, les deux hommes ayant étalé devant le FN et devant la presse toute l'étendue de leur inimitié, transformée en véritable haine, la ville d'Hénin-Beaumont est devenue ingouvernable. Il faut d'urgence retrouver la raison. L'implosion de la majorité municipale issue des élections partielles de 2009 est une folie totalement suicidaire, à quelques mois des élections présidentielles et législatives et face à un parti d'extrême droite dont les leaders d'opérette jouent abusivement les chevaliers blancs... Hénin-Beaumont ne doit pas connaître une nouvelle crise politique. C'est par le haut, qu'il faut en sortir... Le PS et le MRC doivent prendre leurs responsabilités, cesser de soutenir tel ou tel clan, et travailler enfin, comme nous les y avons invités, dans le sens de l'intérêt général. » Oui mais voilà, comme le bon sens nous indique également qu'après les bornes, il n'y a plus de limite, ce saut dans le vide initié mercredi soir a déjà un indéniable parfum de non-retour.


Source : La Voix du Nord
Vendredi 24 février 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article