Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par Marie-Serge OPIGEZ

logo_vdn_carre.gifDix emplois-jeunes disparus à l’avant-veille de Noël...
Le sujet avait causé une solidaire levée de bouclier dans les rangs de l’opposition, lors de la séance du lundi 15 décembre. En effet, alors que, d’un côté, le maire rendait public le rapport de la Chambre régionale des comptes, exhortant la municipalité à réduire drastiquement les charges de personnel, de l’autre, il proposait ni plus ni moins la pérennisation de dix postes d’emplois-jeunes en postes d’animation à temps complet.
Emotion et incompréhension en retour à tel point que le maire décidait de retirer ce point de l’ordre du jour afin qu’il soit discuté le 22 décembre, en exergue du débat sur le plan de redressement des finances municipales.
Avant-hier soir, on s’attendait donc logiquement à ce que le sujet resurgisse, à la fois sur le document de séance et au cœur du débat. Or, mystérieusement, la délibération sera finalement passée à la trappe et collectivement « oubliée » par l’assemblée puisque personne n’aura pensé y faire référence.
Vous avez dit curieux ?

Marie-Serge fait de la résistance
On la sait pour le moins ennuyée depuis une bonne année, Marie-Serge Opigez. Si ses camarades parmi les rangs communistes, Jean-Bernard Deshayes et Guy Creuze, ont choisi de faire allégeance à Gérard Dalongeville après une longue période de troubles et de tentations d’aller voir dans l’opposition si l’air est plus pur, l’ex-attachée parlementaire de l’emblématique Joseph Legrand est restée beaucoup plus réservée et critique que ses amis.
Un embarras qui, jusqu’alors, n’avait jamais franchi les limites du « off » et des conversations de couloir. Mais, depuis lundi soir, une petite fenêtre de tir s’est dessinée pour l’élue communiste qui a fini par laisser parler son cœur. Non pas à propos de la gestion budgétaire municipale, pourtant unique sujet de polémique en conseil municipal extraordinaire, mais à propos du récent rapprochement effectué entre la SAEMIC et Artois Développement. Un dossier qui, selon Mme Opigez, très tendue en ce lundi soir, aura « été mené de manière anti-démocratique », cette dernière déplorant notamment que les convocations pour l’assemblée générale ayant présidé au rapprochement n’aient pas été effectuées suivant la procédure habituelle de courrier recommandé.
A telle enseigne que l’élue héninoise informera ses camarades de séance qu’elle avait en conséquence décidé de démissionner du conseil d’administration de la SAEMIC.


Source : La Voix du Nord
Mercredi 24 décembre 2003

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article