Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

photo-tram.jpgUn tramway nommé désir

Longues seront encore les semaines jusqu’à la révélation tant attendue du tracé qui devrait tant bouleverser la vie héninoise et sans doute remodeler la circulation locale. Si c’est en décembre que l’on devrait avoir connaissance du verdict final, on sait déjà qu’en coulisses les choses évoluent et, selon certaines indiscrétions, le SMT aurait largué ces dernières semaines certaines de ses hypothèses de départ pour ne plus travailler que sur deux tracés. Dont une partie de l’hyper-centre pourrait bien, finalement, ne pas être exclue…
Une attente qui aiguise les critiques tous azimuts du côté des opposants municipaux.

Le FN «  regrette que la population d’Hénin-Beaumont, pourtant concernée au premier chef par ce tracé, ne soit ni associée ni consultée. » Et Steeve Briois de rappeler qu’« un référendum municipal sur l’opportunité du tramway et son éventuel tracé a été demandé à maintes reprises… », déplorant qu’«  aucune consultation, aucun questionnaire n’a été distribué dans les boîtes aux lettres, contrairement aux engagements de M. Delesalle. Pire, la commission « tramway » n’a servi qu’à enfumer les citoyens, dans le but de faire croire à un large débat… »

Du côté du Nouvel Élan, on n’est pas resté les bras croisés puisque Pierre Ferrari et son équipe viennent d’adresser au maire (ou vont le faire) leur proposition de tracé « cohérente et raisonnable ». Une initiative qui, explique Christine Coget, cheville ouvrière du projet, est le fruit d’un porte-à-porte chez les commerçants du centre comme chez les riverains du Clos du lac : «  On est, contrairement à d’autres, favorables au tramway à condition que le tracé ne soit pas fait n’importe comment… Le problème est que, hormis les gens qui sont allés aux réunions, personne n’a reçu les différentes hypothèses… Pour mettre au point notre tracé, on a pris en compte tous les impératifs en évitant l’hypercentre dont on estime que le traverser serait une aberration. Cela ne nous empêche pas de prévoir des arrêts cohérents à deux pas du centre afin que personne ne soir lésé … » Le tracé selon le « Nouvel Élan » traverse le boulevard Péri avant de bifurquer vers la Poste puis le boulevard du Maréchal Juin et un petit bout de la rue Pasteur pour passer la ligne de chemin de fer via la cité de la Perche. Ensuite, le long de la voie ferrée, direction la gare puis l’avenue des Fusillés juste après le souterrain. Là une variante va directement vers Sainte-Henriette, l’autre remontant le Bd Schweitzer pour dévaler le Bd Piette, puis emprunter le Bd Darchicourt pour arriver vers la zone commerciale le long du Pommier. «  Ce n’est que du bon sens ! » explique Pierre Ferrari. Qui aimerait en sus que la concertation publique soit prolongée de six mois et attend au plus tôt une communication municipale «  qui rassure les gens et avant tout les commerçants ». «  Ce dossier, il faut en faire désormais non plus un sujet de rejet mais d’adhésion ! » avance même Patrick Piret. Qui oserait le contredire ?


Source : La Voix du Nord
Dimanche 26 septembre 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cimares 28/09/2010 19:50



N'ayant pu prendre connaissance des différents scenarii, et surtout, n'ayant rien eu à dire compte tenu de la rare information sur le sujet, je rappelle une hypothèse que j'avais émise: le
tramway n'a pas à traverser la zone d'auchan.


Une gare avec connection doit permettre la desserte de cette zone qui devrait disposer d'un transport en site propre type navette (pris en charge par le consortium des commerces) qui desservirait
les différents commerces pour, naturellement , avoir son terminal à l'arrêt desservi par le tramway.


Le service public ne se résume pas au seul service d'une zone commerciale, fût elle une des plus importantes de France.


Il est certain qu'un processus clair de réunions et d'information du public aurait permis d'exposer ces analyses et d'échanger les visions du territoire.


Nous dessinons l'avenir pour 100 ans avec ce projet et constater une fois de plus comment la population est considérée est affligeant.