Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

La rumeur courait depuis hier et vient d'être confirmée par La Voix du Nord vendredi matin. La Fédération socialiste du Pas-de-Calais a proposé la candidature en suppléante de Caroline Mouy-Rudi derrière Jean-Marie Picque, conseiller général sortant, pour les élections cantonales de mars 2011.

Jean-Marie Picque, âgé de 75 ans, avait dans un premier temps hésité à se représenter et Bruno Yard, le nouveau maire de Montigny-en-Gohelle, s'était déclaré candidat, mais finalement, Jean-Marie Picque devrait repartir une dernière fois aux élections, pour un mandat de quatre ans, du fait de la réforme territoriale.

La désignation de Caroline Mouy-Rudi est plus étonnante. On apprend dans La Voix du Nord que cette candidature surprise a le soutien d'Albert Facon, le député de la XIVe circonscription que Mme Mouy a rencontré il y a quelques semaines.

Toujours est-il que Jean-Marie Picque a accepté la proposition de la Fédération socialiste du Pas-de-Calais et l'a annoncé en bureau de section devant ses camarades socialistes de Montigny-en-Gohelle.

Ce sera aux militants socialistes de Montigny-en-Gohelle et d'Hénin-Beaumont de voter à la fin du mois pour désigner leurs candidats, alors qu'il n'y a toujours pas de section socialiste à Hénin-Beaumont.

L'annonce surprise de la candidature de Caroline Mouy-Rudi n'a pas déchaîné l'enthousiasme des militants socialistes du secteur, c'est le moins qu'on puisse dire. Il faut dire que Caroline Mouy est la fille de Micheline Rudi, militante socialiste bien connue à Hénin-Beaumont, élue en 2001 derrière Pierre Darchicourt et qui aussitôt élue a trahi ses colistiers et rallié le camp de Gérard Dalongeville. Réélue sur la liste de Gérard Dalongeville en 2008, Micheline Rudi, qui avait depuis longtemps abdiqué tout esprit critique, a voté le compte administratif 2008 truqué et le budget primitif 2009, choisissant  de rompre avec sa fédération pour suivre Gérard Dalongeville. Une semaine plus tard, Micheline Rudi a également voté le retrait de délégation de Marie-Noëlle Lienemann et le mien, une attitude qui lui a valu d'être exclue du Parti Socialiste pour un an.

A tort ou à raison, certains voient donc en Caroline Mouy-Rudi une proche de Gérard Dalongeville et les rumeurs se sont déchaînées sur la blogosphère, assez injustement. On ne peut évidemment pas reprocher à Caroline Mouy les prises de position de sa mère, qui reconnaît d'ailleurs avoir été "piégée" par Gérard Dalongeville.

Dans une première version d'un communiqué de presse envoyé aux médias vendredi matin, j'avais moi-même maladroitement rapporté, au conditionnel, une rumeur qui a blessé Caroline Mouy. Je comprends sa réaction et celle de son mari qui ont tenu à me voir et démentent fermement ce qu'on a pu lire sur la blogosphère. Je n'ai pas pour habitude de relayer des rumeurs, ce n'est pas ma conception de la politique et si j'ai blessé Caroline Mouy, je lui renouvelle mes excuses. Dans cette affaire, ce n'est pas Caroline Mouy - que je respecte - qui est en cause, mais les méthodes de  la fédération socialiste du Pas-de-Calais et celles d'Albert Facon qui cherche visiblement par ce biais à prendre le contrôle de la future section socialiste héninoise dans la perspective des législatives de 2012. Ces combines ont de quoi écoeurer les citoyens, elles ternissent l'image de la gauche, elles font le jeu du Front national.

Derrière Edmond Bruneel, les communistes du canton feront campagne pour poser les vrais problèmes et apporter des solutions qui mettent l'humain d'abord dans notre canton et dans notre département.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article