Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

« Le rire châtie certains défauts à peu près comme la maladie châtie certains excès. »


Henri Bergson, Le rire


Les caricatures sont à la mode, ces temps-ci, mais certaines sont plus drôles que d’autres...
La semaine dernière a ainsi été marquée par une nouvelle affaire des caricatures de Mahomet après la parution dans Charlie Hebdo d’une série de caricatures mettant en scène Mahomet dans des poses suggestives, pour se moquer des réactions des intégristes musulmans au nanar diffusé sur youtube qui a mis le feu dans le monde arabe. Fidèle à sa ligne anticléricale et à son humour potache, l’hebdomadaire « bête et méchant » s’est toujours moqué de tous les intégristes et on a envie qu’ils continuent, n’en déplaise à ceux qui voudraient réinstaurer un délit de blasphème et à cet égard, il est révélateur que le parti chrétien-démocrate de Christine Boutin ait annoncé qu’il porterait plainte avec plusieurs associations musulmanes contre Charlie Hebdo.

Une qui n’a pas peur de se caricaturer elle-même, c’est Marine Le Pen : commentant l’affaire Charlie Hebdo, la présidente du FN veut interdire le voile et la kippa dans la rue au nom de la laïcité. Mieux vaut en rire… Avec cette proposition absurde, la présidente du FN montre d’abord qu’elle n’a rien compris à la laïcité. La laïcité, elle s’applique à la République, à ses institutions et à ses fonctionnaires dans l’exercice de leur mission et elle garantit à chaque citoyen la liberté de croire ou de ne pas croire, de pratiquer une religion ou de n’en avoir aucune ; vouloir interdire aux juifs ou aux musulmans de s’habiller comme ils le veulent dans la rue, ça n’a rien à voir avec la laïcité. Ce serait une atteinte aux libertés individuelles qui en dit long des obsessions xénophobes et antisémites de l’extrême droite.

C’est pourtant du côté du gouvernement qu’il y a le plus de caricatures ces temps-ci et on en viendrait presque à se demander si le tintamarre médiatique autour de l’affaire des caricatures ne tomberait pas à point nommé pour faire oublier le débat sur le TSCG. Le traité européen de stabilité, s’il était adopté, aurait pourtant des conséquences concrètes sur notre vie quotidienne : ce traité austéritaire grave le libéralisme dans le marbre et condamnerait tout le continent à se serrer la ceinture pour verser des dividendes aux rentiers et aux actionnaires.
Alors que le PCF et ses partenaires du Front de Gauche se mobilisent pour la grande manifestation contre l’austérité du 30 septembre, rejoints par la CGT, la FSU, Solidaires, l’Unef et Attac, alors qu’EELV a appelé à voter contre ce traité, les dirigeants du PS menacent les élus récalcitrants et entendent verrouiller leur congrès pour qu’aucune voix de l’aile gauche ne se fasse entendre. Avec le PS, on n’est jamais très loin de la caricature du social-libéralisme…
Dimanche, à Paris, contre les banquiers, l’UMP, les nationalistes et les socialistes médéfisés, la manifestation contre l’austérité résonnera comme un formidable éclat de rire, pas seulement un rire vengeur contre tous ces précieux ridicules, mais un rire plein d’espérance…   


David NOËL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article