Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Charles-Beauchamp.jpgCharles BEAUCHAMP est allé soutenir les bateliers le 28 avril en compagnie de Michelle DEMESSINE, Sénatrice et de Marielle CUVELIER, Conseillére Régionale. La dégradation des conditions de travail de cette corporation doit être prise en compte par le Gouvernement, c’est la raison pour laquelle Charles BEAUCHAMP a interpellé Jean-Louis BORLOO en lui adressant ce courrier.

Monsieur le Ministre,

Je tenais à vous relayer les inquiétudes de la profession batelière française. Vous savez, Monsieur le Ministre, que de nombreux bateliers du Nord de la France ont décidé d’interpeller les pouvoirs publics sur la dégradation des conditions de leurs activités avec, notamment, la suppression des bureaux d’affrètement. C’est la raison pour laquelle, depuis le début de la semaine, ils ont engagé un mouvement de protestation illimité et souhaite être reçu par votre ministère afin que vous puissiez relayer au Gouvernement la gravité de la situation. En effet, si l’Etat n’engage pas rapidement une réflexion sur la nécessité d’instaurer des tarifs administrés pour permettre aux bateliers de faire face aux charges qui incombent à cette activité, c’est l’ensemble de la profession qui est voué à disparaître.

Une nouvelle fois la profession batelière subit le diktat de Bruxelles : elle doit en effet faire face à de nouvelles charges imposées par l’Europe qui exige que leur matériel soit conforme à la législation communautaire.

De plus, les prix bas imposés par les courtiers de fret, auxquels s’ajoute la performance accrue des bateaux de nos voisins belges et hollandais, sont devenus insoutenables pour l’activité économique de la batellerie française.

A l’aube de la réalisation de l’immense chantier qu’est le futur canal à grand gabarit Seine Nord qui, à terme, permettra de transférer l’équivalent de 500 000 véhicules poids lourds chaque année de la route vers la voie d’eau, et conformément à l’esprit initial du Grenelle de l’Environnement, les mariniers ne comprendraient pas que le Gouvernement reste insensible à leur avenir.

Enfin, à une semaine de l’examen du projet de loi de Grenelle2 par les députés, je vous invite à prendre les dispositions nécessaires afin que les habitants du Nord- Pas de Calais cessent d’être marginalisés et écartés des mesures environnementales nationales annoncées par votre Gouvernement. En effet, la suppression programmée du fret « wagon isolé » et, par conséquent, la fermeture de la gare de triage de SOMAIN, ainsi que la disparition du service auto- train en gare de Seclin, et désormais les coups durs portés à la profession batelière, très présente dans notre Département, m’amènent à penser que le Gouvernement fait preuve d’un véritable mépris envers les habitants de notre région, de votre région ! Cela est inacceptable ! Je vous demande donc de répondre favorablement aux légitimes revendications des bateliers.

Les élus communistes, quant à eux, sont et resteront mobilisés pour que notre Région soit enfin respectée !

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma considération.


Charles BEAUCHAMP,
Conseiller général du Nord,
Président de la Commission Environnement


Copie à : Monsieur BUSSEREAU, Secrétaire d’Etat aux Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

anonyme 06/05/2010 14:40



mr G.B.(ALIAS XAVIER).
chacun a compris que le site de l'A.R.,le site du gourou,est votre "vomitorium".
vous qui toute votre vie politique avait trahi,menti,manipulé,sans respecté votre parole qui n'a aucune valeur,abusé ceux qui ont commis l'erreur de vous écoutez,sachez qu'un jour vous aurez des
comptes à rendre à tous ceux que vous avez roulé dans la farine.le sombre personnage sera un jour mis au grand jour.et comme d'habitude ,vous fuirez vos responsabilité,comme vous l'avez toujours
fait.