Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

logo cgtLes premiers chiffres du chômage de l’ère Valls auraient pu être pires : après des mois et des mois de hausse, le chômage est quasi « stable ». C’est quand même un nouveau record qui est établi : le nombre de demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (catégories A, B, C) augmente de 0,2 % (+11 700) en mars pour culminer à 5 246 800. Sur un an, leur nombre est en hausse de 4,5 %.

La précarisation de l’emploi augmente encore. En effet, le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente de 2,1 %, Ce sont ces demandeurs d’emploi qui vont être le plus impactés négativement dans leur indemnisation par la nouvelle convention d’assurance chômage. La CGT n’a pas signé cet accord et demande au gouvernement de ne pas l’agréer. Comment admettre avec un tel record de chômage de faire 800 millions d’euros d’économies sur le dos des demandeurs d’emploi ?

Les politiques d’aides aux entreprises se poursuivent sans conditions et sans contrôle. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, les conséquences restent la non-création d’emploi. Si les baisses de cotisations suffisaient pour faire baisser le chômage, nous ne serions pas dans cette situation : depuis plus de 30 ans cette recette est utilisée sans qu’on puisse en vérifier les effets.

Le manque d’engagement contractualisé du MEDEF de création d’emploi, en contrepartie des 30 milliards accordés par le gouvernement, démontre que l’objectif de Gattaz et consorts est de casser notre sécurité sociale. Son financement doit reposer sur les richesses créées à l’entreprise sinon on observera une étatisation de la sécurité sociale, le recours aux assurances privées et un accès au système de santé plus difficile pour les plus démunis.

La CGT a mis des propositions sur la table, il est regrettable que le gouvernement et le MEDEF refusent de les étudier et de les mettre en œuvre.

Il nous faut faire grandir les rangs des manifestants d’abord le 1er mai, le 15 mai à l’appel de la fonction publique, le 22 mai à l’appel des cheminots, et puis le 3 juin, tous ensemble avec les retraités. C’est en renversant le rapport de forces que nous imposerons un changement de politique.

Montreuil, le 25 avril 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

les colistiers du pc baiser par vous 29/04/2014 20:40


vous soutenez a chaque fois le ps ex vous etes sur la liste binaisse grand ami de martine françois  et de plus vs siéger avec ds l opposition

David NOËL 01/05/2014 17:49



D'abord, les colistiers du PCF vont très bien, merci pour eux. Les militants du PCF sont tous soudés derrière moi, nous n'avons enregistré aucune défection, notre section est on ne peut plus
active. Tout le monde au PCF héninois a compris le choix responsable décidé en commun avec la fédération de renoncer à mener une liste autonome pour rejoindre une liste de front républicain afin
d'envoyer aux électeurs un message d'unité et qu'à aucun moment, le PCF ne puisse être accusé de porter une part de responsabilité dans le désastre qui s'annonçait. Les diviseurs de la gauche, ce
ne serait pas nous.


Notre choix du front républicain permet au PCF d'être représenté dans le groupe d'opposition d'union de la gauche au sein du conseil municipal. Il ne vous a pas échappé que ce groupe est
constitué d'élus du PS, des Verts, du PCF et de l'Alliance Républicaine. C'est un groupe d'union. Je ne serai pas toujours d'accord avec mes colistiers, comme sur la question du travail du
dimanche. Ce n'est pas un problème. Il y a une liberté de vote et les uns et les autres, nous respectons que nous puissions avoir des analyses différentes.


Si le parti de votre égérie était un parti respectacle et avait des alliés, vous sauriez ce que c'est que faire une alliance. Quand on fait une alliance, c'est parce qu'on n'a des ennemis en
commun, qu'on n'a plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous divisent et qu'on est prêts à travailler ensemble.


Le Front de Gauche est une alliance, qui s'est même doté d'un programme commun et d'un candidat unique à la présidentielle. L'union de la gauche PS-PCF-Verts est un autre type d'alliance
possible. A l'intérieur de ces deux types d'alliances possibles, je porte les idées et les valeurs du parti communiste. Mes idées ne changent pas.



le 25 mai surtout pas à gauche 28/04/2014 22:04


non merci pas l ' austérité 

David NOËL 29/04/2014 08:59



Si vous refusez l'austérité, le vote qui s'impose, c'est le vote pour le Front de Gauche. En lien avec les autres forces anti-austéritaires communistes et de la gauche radicale européenne (Die
Linke en Allemagne, Izquierda Unida en Espagne etc, Syriza en Grèce...), nous sommes les porte-voix des syndicats et du mouvement social pour refuser l'austérité et défendre les droits des
travailleurs.