Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

CM 15-07-10Il est de coutume de parler de trêve estivale. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'y en a pas eu au conseil municipal de jeudi soir. Pourtant, certains étaient déjà partis en vacances. Avec 10 absents sur 35 (3 absents côté FN et 7 absents côté AR), il n'y avait que 25 élus présents jeudi soir. Pour Georges Bouquillon et Marine Le Pen, les vacances ont déjà commencé !

Georges Bouquillon aura d'ailleurs dû entendre ses oreilles siffler puisque d'entrée, Laurent Brice, pour le Front national, s'attaquera à la gouvernance Binaisse, reprochant au maire qualifié de monarque l'absence de conférence des présidents de groupe et l'envoi des dossiers cinq jours francs avant le conseil, comme la loi l'exige, alors que Georges Bouquillon avait promis que dorénavant, les dossiers seraient envoyés huit jours avant. Et Laurent Brice, de citer, en guise d'argument d'autorité, les promesses de Georges Bouquillon dans une interview à La Voix du Nord. A menteur, menteur et demi...

La délibération sur le remplacement du maire et du premier adjoint durant leurs vacances de juillet août par la deuxième adjointe puis par le troisième adjoint donna lieu à une autre attaque en règle du FN, sur le thème "à quoi sert le 1er adjoint s'il est absent en même temps que le maire ?", le FN fustigeant une gouvernance de "foire d'empoigne" et "d'usine à gaz" avant de voter contre la délibération proposée. Eugène Binaisse, laconique, rétorquera : "Usine à gaz ? C'est sympathique... C'est votre registre habituel...".

Les délibérations suivantes portaient sur des cessions de terrain et étaient présentées par René Delesalle. On en retiendra un échange sur une cession de terrain rue Barbusse où un projet de rénovation urbaine et de construction d'un lotissement a été abandonné. Steeve Briois et Laurent Brice rappelleront qu'ils étaient favorables à ce projet soutenu à l'époque par Daniel Duquenne, histoire de creuser malicieusement le fossé entre Eugène Binaisse et son prédécesseur tandis que René Delesalle expliquera que ce projet n'était de toute façon plus à l'ordre du jour, le deuxième terrain concerné ayant déjà été vendu.

A plusieurs reprises, le groupe FN s'est plaint que les commissions (dans lesquelles il a décidé de ne pas siéger !) ne se réunissent pas, sur le thème : "Quand nous ne sommes pas là, rien ne va, vous ne réunissez pas vos commissions, vous n'informez pas votre conseil municipal, c'est une chambre d'enregistrement croupion", un argument qui a fait bondir Caroline Troy expliquant que les dossiers sont longuement débattus en bureau municipal.

L'essentiel du conseil municipal était consacré au rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Eugène Binaisse s'est tout d'abord félicité d'un rapport qui reconnaît les efforts de la commune : "Nous nous félicitons, nous, cadres et élus d'Hénin-Beaumont, que ce rapport nous est plutôt favorable".

Autre discours que celui de Steeve Briois, le leader du FN fustigeant le zèle de la municipalité à dépasser les exigences de la CRC en faisant 7 millions d'euros d'économies en 2009 au lieu des 3,5 millions recommandés en ne faisant pas les travaux nécessaires. Pour le FN, la politique de la majorité, "C'est un peu comme les régimes Weight Watchers : on perd beaucoup la première année et on reprend tout après. Les travaux que vous n'avez pas fait, il faudra les faire !" et le leader frontiste de se lancer dans un inventaire à la Prévert des travaux à effectuer.

On passe sur les sempiternelles attaques du FN sur "Ferrari, Noël, Policante", désignés comme les seuls et uniques responsables de la gestion Dalongeville. Exit les Chruszez, Lenfle, Deshayes et consorts, qui ont voté pour le budget de Dalongeville et pour retirer les délégations des opposants. Pour Briois, les seuls coupables sont ceux qui ont voté contre le budget de Dalongeville. Comprenne qui pourra... Il faut dire que Briois a rencontré Dalongeville sur le parking de Babou avant les élections de 2001, qu'il a conclu un pacte avec lui et permis son élection. Lorsque Briois tape sur "Ferrari, Noël, Policante" virés par Dalongeville pour opposition, c'est son amitié pour l'ex maire d'Hénin-Beaumont qui ressort. Briois et Dalongeville sont décidément aussi menteurs l'un que l'autre !

Excédé par les attaques répétitives du FN contre sa gouvernance, Eugène Binaisse rétorquera : "Je suis d'accord avec tout ce que vous dîtes, monsieur Briois, mais songez à justifier vos chiffres ! Ce que vous nous proposez, ça couterait combien ?".

Mal commencé, le conseil municipal s'est mal terminé. Sur les indemnités des élus, on appréciera que la majorité ait renoncé à augmenter les indemnités du maire et des adjoints, même si on regrettera l'augmentation de 138 € à 195 € des indemnités des conseillers municipaux délégués, qu'Eugène Binaisse tentera de faire passer avec une petite blague : "Vous pourrez vous acheter un sandwich, monsieur Ferreira !", une blague qui n'a pas fait sourire William Ferreira. On regrettera aussi une bourde dans la délibération relevée par le FN : Cécile Bailly (absente au conseil), élue le 25 mai dernier devait toucher des indemnités depuis le 1er janvier ! Eugène Binaisse a évidemment immédiatement corrigé la délibération.

Pas d'unanimité non plus sur le Projet Sportif Local élaboré par l'Office du Sport et son président Claude Leclercq. Fustigeant une "usine à gaz soviétique" et le "sarkozysme" de la majorité (sic), les élus du FN ont voté contre le projet en arguant que les présidents de club sportifs ne sont pas des professionnels et ne pourront pas remplir les dossiers demandés pour obtenir leur subvention, un argumentaire peu convaincant qui a fait bondir Claude Leclercq, présent dans le public. Refusant de donner une nouvelle fois la parole à Steeve Briois après l'intervention de son acolyte Laurent Brice, Eugène Binaisse s'est vu traiter de dictateur par le leader frontiste vociférant : "C'est la Stasi ! Ceaucescu !" (sic).  

Quant à la motion du PCF sur la réforme territoriale, avant de quitter la séance, Eugène Binaisse s'est publiquement engagé à la mettre à l'ordre du jour du prochain conseil. Un geste de bonne volonté qui reste encore à concrétiser.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

une heninoise 17/07/2010 16:50



On se demande qui mène le bal, lors du conseil municipal? E Binaisse est incapable de se faire respecter, il est de plus en plus ridicule et n a pas l etoffe pour faire un bon maire! Il atteint
des sommets quand il dit:" je suis d accord avec tout ce que vous dites" à s Briois; Sa gestion de la ville, c est depenser le moins possible.... quel avenir pour Henin! droit dans le mur


Qu il aille s occuper de ses petits enfants et laisse sa place à quelqu'un de competent! non, non pas Bouquillon, le valet d Alexandre, ce serait pire!!!!



David NOËL 20/07/2010 08:42



Pour information, le compte-rendu du conseil municipal a été posté sur Mediapart.


http://www.mediapart.fr/club/blog/david-noel/180710/henin-beaumont-pas-de-treve-estivale-au-conseil-municipal