Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Photo-CM-30-09-14.jpgLe conseil municipal de rentrée se tenait ce mardi 30 septembre, dans les salons d'honneur de l'hôtel de ville d'Hénin-Beaumont. Dans la salle, Georges Bouquillon et Eric Daussin avaient fait leur retour, non pas pour soutenir l'opposition républicaine, mais pour nous critiquer et conforter le FN avec leur grand copain Alain Alpern. Comprenne qui pourra...

L'opposition républicaine, en tout cas, était bel et bien déterminée à se battre et durant tout le conseil, qui s'est achevé vers 23h20 après plus de 4 heures de débat, nous n'avons rien lâché.

Nous n'avons rien lâché sur le respect que les élus de la majorité doivent à l'opposition républicaine qui représente les milliers d'électeurs républicains qui ne veulent pas de l'extrême droite. Dès le début de la séance, ma collègue Sandrine Rogé est intervenue lors de l'adoption du compte-rendu de la dernière réunion en s'indignant des propos tenus contre Marine Tondelier ("Vous devriez aller consulter à Charlon") qui ne sont pas dignes d'élus qui se prétendent républicains.

L'adjoint aux finances, Jean-Richard Sulzer, nous présenta le rapport de la CRC sur Adevia et proposa au conseil municipal  un texte pour condamner la société d'aménagement et porter plainte. Au nom de notre groupe, Marine Tondelier, toujours aussi percutante, expliqua que nous étions d'accord avec le constat qui était fait, mais que nous nous abstenions parce que nous souhaitions aller de l'avant.

A mon tour, je suis intervenu pour dénoncer le refus du parti d'extrême droite d'inviter le PCF aux commémorations. Comme je l'ai dit dans mon intervention, aucun article du règlement intérieur, aucun article du CGCT ne parle d'exclure des commémorations les élus organisant d'autres cérémonies commémoratives. Lors de l'échange, Bruno Bilde s'est vexé que j'emploie le mot "fasciste" et m'a retourné le qualificatif de "stalinien". L'adjoint d'extrême droite à la communication serait bien en peine de trouver la moindre trace chez moi et dans le parti communiste actuel, dans son idéologie, de "stalinisme" alors que toute l'idéologie actuelle du FN (le mythe du sauveur pour sauver la patrie de la décadence due à la gangrène des élites et de la classe politique corrompue et aux ennemis de l'intérieur comme de l'extérieur) est constitutive du fascisme, je le maintiens.

Le règlement intérieur, amendé par notre groupe, a été adopté à l'unanimité. Nous bénéficierons donc normalement, dans le prochain bulletin municipal, d'un tiers de page pour notre tribune de l'opposition, Gérard Dalongeville d'1/10 de page et la majorité FN d'une demi-page. C'est Christopher Szczurek qui présidera le groupe FN et Eugène Binaisse le groupe "Agissons unis pour Hénin-Beaumont". Notre groupe disposera également de l'accès à un local municipal que nous devrons partager avec Gérard Dalongeville. A noter également la création d'un conseil des sages.

Bruno Bilde, moins énervé que d'habitude, s'est lancé après l'adoption du règlement intérieur dans une longue litanie détaillant des plaintes transmises au procureur pour irrégularités dans les marchés publics. Ces plaintes, tout le monde l'a compris, visent Eugène Binaisse et Philippe Thibault, pour la plus grande joie d'Alain Alpern et de Georges Bouquillon, qui mélangent tout, péchés mortels et péchés véniels, corruption politique et petites irrégularités (qui ne sont pour autant pas normales).

A ce sujet, je suis intimement convaincu qu'Eugène Binaisse a été un maire honnête et plein de bonne volonté et je ne le vois pas, comme l'insinuent Bruno Bilde, Gérard Dalongeville, Alain Alpern et Georges Bouquillon organiser avec la fédération socialiste du Pas-de-Calais et des sociétés "amies" un système de marchés truqués donnant lieu à des surfacturations et des dessous de table. Les plaintes déposées par le FN feront, à mon avis, litière des ces accusations délirantes.
Après, qu'il y ait eu, durant les cinq années du dernier mandat, quelques irrégularités comme cela arrive partout, qu'un chef de service ait demandé un jour à son collègue en charge des marchés publics de s'arranger pour prendre telle société plutôt qu'une autre parce qu'ils ont déjà bossé ensemble et que c'est une société fiable, tout est possible, mais on est là de l'ordre du péché véniel et je n'imagine pas qu'Eugène Binaisse en ait été à l'initiative, je n'y crois pas un instant.
Ce matin, sur son blog, Alain Alpern continuait de présenter Eugène Binaisse comme le fils spirituel d'Al Capone, émule de Dalongeville et de Kucheida et me reprochait de ne "servir à rien" parce que je ne le suis pas dans ses amalgames stupides et outranciers. La justice tranchera.

Je suis intervenu une seconde fois au sujet de la demande de protection fonctionnelle de Bruno Bilde qui veut intenter un procès politique contre Eugène Binaisse avec l'argent du contribuable. La protection fonctionnelle a été accordée à Bruno Bilde. Nous reviendrons sur ce scandale, qui n'a pas l'air d'émouvoir les autres blogueurs, pourtant habitués aux procès politiques intentés par le FN pour faire taire ses adversaires politiques.  A ce sujet, j'ai rappelé que par deux fois, j'avais gagné mon procès contre Marine Le Pen.

Commentant le rapport de la CRC sur le compte administratif héninois, qui tient en deux lignes, Eugène Binaisse s'est félicité que la chambre reconnaisse la sincérité des comptes, contrairement à ce que promettait le FN en juin dernier. Le rejet du compte administratif 2013 par la majorité FN n'avait aucun fondement... On n'en doutait pas !

Les autres délibérations furent plus consensuelles. Marcel Germe intervint cependant au nom de notre groupe pour proposer que le parking voulu en face de la Gavotte pour les clients de l'établissement du boulevard Gabriel Péri en échange d'une redevance soit ouvert au public en dehors du weekend.

Par la voix de Geoffrey Gorillot, notre groupe demanda des explications sur le financement de la reconstruction de la salle Léo Lagrange et sur le projet de complexe sportif du Bord des Eaux. Les deux projets furent approuvés à l'unanimité.

A 22h40, Bruno Bilde, fatigué, demanda de reporter le vote des trois motions que nous avions proposées au prochain conseil municipal pour nous punir de les avoir harcelés de questions. Comme nous refusions, Bruno Bilde a demandé une interruption de séance d'une demi-heure et c'est finalement vers 23h10 que Marine Tondelier a pu présenter sa motion contre le traité TAFTA qui met en place un grand marché transatlantique et menace nos services publics.

Notre motion était consensuelle et destinée à être adoptée à l'unanimité. Par mesquinerie et par esprit de vengeance politicienne, Jean-Richard Sulzer dénatura complètement la motion en présentant un amendement condamnant "la politique ultra-libéraliste et européiste de l'UMPS" et en réclamant un "retour au protectionnisme". Nous avons été obligés de voter contre l'amendement et de nous abstenir sur notre motion, défigurée par les frontistes.

Le même scénario s'est répété avec la motion présentée par Marcel Germe en soutien aux salariés de CCP Composites de Drocourt, motion de soutien défigurée par un amendement inacceptable du FN écrit exprès pour que nous votions contre. Quant à la troisième motion que je proposais, pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple à l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, elle fut purement et simplement ajournée et renvoyée en commission. Jean-Richard Sulzer estima qu'il n'y avait "pas urgence" à réparer une injustice historique qui dure depuis un siècle.

Il n'y avait plus personne dans la salle pour assister à ce grand moment de mesquinerie politique et de sectarisme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article