Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Mairie-d-H--nin.JPGJ'étais présent, avec mes amis d'Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont, au conseil municipal qui s'est tenu samedi matin, salle des fêtes. C'est une bonne idée d'avoir délocalisé le conseil municipal salle des fêtes plutôt que dans les salons d'honneur de la mairie (utilisés pour une autre manifestation) et l'idée de faire un prochain conseil municipal dans la salle Debeyre de Beaumont est excellente. En délocalisant les conseils municipaux, on rapproche les élus des citoyens. Encore faut-il que les habitants qui ne prennent pas tous La Voix du Nord et ne surfent pas forcément sur le site de la ville soient informés à l'avance.
Pour le reste, le moins qu'on puisse dire et que le spectacle navrant auquel nous avons assisté a de quoi inquiéter la population.

Une fois de plus, Daniel Duquenne était absent. Si nous compatissons évidemment avec l'homme victime d'un Accident Vasculaire Cérébral et qui a besoin de temps pour retrouver toutes ses facultés, il n'est pas admissible qu'il soit absent au conseil municipal et de le voir souriant sur les photos lors des fêtes d'anniversaire des élus de l'AR et du meeting de soutien à la liste de Percheron aux côtés d'Albert Facon, Catherine Génisson et Jean-Marie Alexandre, deux jours avant le premier tour. Attaqué par Laurent Brice du Front National sur cette question, Eugène Binaisse n'a pas été très convaincant. Au passage, les spectateurs auront peut-être été surpris d'entendre Laurent Brice accuser : "En appelant à voter Percheron, il a rompu le pacte de soutien qui nous faisait retenir nos coups !" Il y avait donc bien un pacte de soutien, nous ne rêvions pas...

En l'absence de Daniel Duquenne et de Marine Le Pen, le conseil municipal a mis du temps à démarrer. Sans Marine Le Pen et Bruno Bilde (qui ne siège pas au conseil mais envoie frénétiquement des textos quand il est là), Steeve Briois a été particulièrement mauvais, s'efforçant de gagner du temps, s'offusquant de ne pas avoir une délibération qui était dans son dossier et qu'il n'avait tout simplement pas vue. Seule l'arrivée de Marine Le Pen et Bruno Bilde, avec une heure de retard, aura sauvé le leader FN du ridicule dans lequel il s'enfonçait.
Sur le terrain du ridicule, les réponses d'Eugène Binaisse rivalisaient malheureusement avec les questions de Steeve Briois. Le premier adjoint a ainsi répondu à Steeve Briois que : "Pour le tramway, vous participez à une commission, donc, on s'est tournés vers la population !". Un raccourci ahurissant... 

C'est Georges Bouquillon qui a présenté le Compte Administratif 2009 après une courte introduction d'Eugène Binaisse qui a fustigé la gestion fantaisiste et scélérate de Gérard Dalongeville jusqu'en janvier 2009, date de la mise en place d'une procédure de contrôle sous la pression de la CRC, mais qui n'a jamais pu être mise en oeuvre, les élus critiques étant limogés avant que tout le monde démissionne après la mise en examen et la révocation de l'ancien maire. Arrivés en juillet 2009, les élus de l'Alliance Républicaine ont scrupuleusement appliqué le budget du préfet et s'en glorifient.

Le CA 2009 présente donc en section de fonctionnement 32,6 millions d'euros de dépenses et 38,5 millions d'euros de recettes, soit un excédent de 5,9 millions d'euros. En section d'investissement, il y a 10,18 millions d'euros de dépenses et 23,35 millions d'euros de recettes, soit 13,16 millions d'euros d'excédent. Ces sommes viennent combler le déficit de 2008 qui était de 12,8 millions d'euros en section de fonctionnement et de 7,5 millions d'euros en section d'investissement.
Au final, le résultat de clôture 2009 présente un déficit de 6,98 millions d'euros en section de fonctionnement et un excédent de 5,66 millions d'euros en section d'investissement.

Fustigeant "l'escroquerie intellectuelle" qui consiste à s'attribuer le résultat du préfet, Steeve Briois, pour le FN, annonça qu'il voterait contre le CA 2009 (adopté à 26 voix pour et 7 contre), le compte de gestion et les comptes annexes, qui seront adoptés à 27 voix pour et 8 contre. 

Alors que Marine Le Pen, arrivée avec une heure de retard, s'installait discrètement, Eugène Binaisse, décidément courtois, la salua devant une salle stupéfaite : "Nous accueillons madame Marine Le Pen !". Marine Le Pen elle-même ne s'attendait pas à être aussi gentiment accueillie.

L'autre gros morceau au menu du conseil municipal était la présentation du Débat d'Orientation Budgétaire, effectuée par le nouveau directeur financier sous powerpoint. Plutôt que d'orientations, il s'agissait en fait d'une rétrospective sur la dette, le poids de la fiscalité et des dépenses de fonctionnements, illustrées par de nombreux graphiques.
L'opposition Front National fustigera l'indigence de ce document payé par la ville à un cabinet alors qu'il ne nous apprend rien qu'on ne sache déjà à la lecture des rapports de la CRC.
Sous le feu nourri des interventions du FN, la majorité aura bien du mal à reprendre la main et le FN accusera plusieurs fois le DGS de leur couper les micros et de renouer avec les méthodes de Dalongeville, ce à quoi Georges Bouquillon répondra : "Nous ne combattons pas l'opposition, nous répondons à ses critiques !". Comme s'il fallait avoir honte de combattre le Front National...
Poussée dans ses retranchements à propos de la hausse programmée des dépenses de personnel suite au recrutement de cadres A (qui est demandé par la CRC), la majorité se montrera pourtant combative, pour une fois, Georges Bouquillon brandissant un tract inepte du Front National et démontrant que les économies de personnel promises par le FN équivalaient à prévoir 400 départs en retraite d'employés municipaux dans les quatre ans à venir ! Tout à fait grotesque...
Evoquant des mensualités (sic), Steeve Briois rétorquera furibard : "Monsieur Bouquillon, à l'époque, on se parlait régulièrement au téléphone, vous n'avez jamais contesté les chiffres !".
Un nouvel aveu de connivence que le premier adjoint tentera de minimiser en s'adressant au public : "Vous voyez que le FN-AR, ça n'existe pas !". "Correction, ça n'existe plus !" lancera en réponse un spectateur. 
Parmi les questions diverses, on retiendra une passe d'arme entre la majorité et l'opposition sur le règlement d'une facture de plus de 600 000 € due à la société Decaux, un dossier qui remonte à la période 2001-2002, quand Georges Bouquillon était adjoint à la communication de Gérard Dalongeville, ce que Marine Le Pen ne se privera pas de rappeler.
En réaction, Eugène Binaisse critiquera à mots couverts Georges Bouquillon : "J'ai le même regard critique que vous sur ces impayés, Madame Le Pen, mais je ne me tourne pas vers le passé." Refusant de reporter le vote, la majorité votera la délibération malgré les éclats de voix du FN. A ce sujet, la seule élue du groupe majoritaire à répondre au FN est Caroline Troy, que j'ai trouvée courageuse et combative.
N'en pouvant plus du spectacle navrant offert par le FN et une équipe de l'AR soumise et enfermée dans le mutisme (les 3/4 des conseillers de la majorité n'ont pas une seule fois pris la parole depuis leur élection en juillet 2009 sauf pour répondre "présent" en début de séance !), j'ai rejoint quelques minutes avant la fin de la séance mes camarades, postés devant la salle des fêtes pour une distribution de tracts sur le No Sarkozy Day aux spectateurs qui sortaient de la salle.
Un policier municipal a prétendu nous empêcher de distribuer nos tracts, arguant du fait qu'il faut faire une demande écrite préalable avant toute distribution de tracts sur la voie publique ! Excès de zèle ou consigne de l'adjoint à la sécurité ? Toujours est-il que nous avons continué de tracter et distribué plusieurs centaines de tracts aux spectateurs qui sortaient de la salle des fêtes et sur les parkings aux alentours.
Le prochain conseil municipal devrait se dérouler le 14 avril. La municipalité présentera son budget primitif 2010. Espérons qu'elle nous donnera un autre spectacle que celui auquel nous avons assisté samedi.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

octavie 03/04/2010 09:42



L'un des principaux supporters de l'A.R., "le sage césar" abandonne ces bouffons.


Bouquillon qui débauche les maillons faibles "d'un nouvel élan pour hénin" comme M.D., perd celui qui lui fit gagner 150 voix et la victoire aux élections municipales.


Après CIMARES, après Mr ALPERN, aprés le F.N, etc, comment va faire la secte et son gourou BOUQUILLON pour gagner en 2014 ?



David NOËL 03/04/2010 09:52



Chère Octavie, votre commentaire concernait l'AR et non Laurent Bocquet. Conformément à la charte, je l'ai donc déplacé sous un article qui parlait de l'AR.


Sur le communiqué de César paru dans La Voix du Nord, en effet, c'est un nouveau soutien de l'A.R. qui exprime sa déception. L'A.R. qui est au pouvoir depuis maintenant neuf mois a
oublié tous les principes qu'elle défendait lorsqu'elle était dans l'opposition à Dalongeville, à commencer par le respect et la transparence qui étaient les maîtres mots de la campagne de Daniel
Duquenne. C'est un départ de plus et une preuve de plus de la justesse de notre combat.    



olivier 02/04/2010 10:33



C'est le strict respect de la loi que cela vous plaise ou non.


L'opposition FN a le droit à un local pour ses élus comme le PCF pourrait également en disposer s'il avait des élus.



David NOËL 02/04/2010 12:25



Je ne conteste pas que le FN ait un local, je m'étonne qu'on lui attribue un local aussi bien situé alors que dans le même temps, l'Alliance Républicaine ne fait preuve d'aucun respect envers les
autres forces républicaines qui ont contribué à son élection. Le PCF a appelé à voter pour Daniel Duquenne au second tour des municipales dans le cadre d'un front républicain contre l'extrême
droite bien que M. Duquenne et ses amis nous aient insulté et sali en fin de campagne et entre les deux tours.


Comme tous ceux qui ont soutenu Daniel Duquenne au second tour, nous devrions nous sentir représentés, or, ça n'est pas le cas. L'AR, c'est 20 % des voix au premier tour et 52 % au second tour,
mais ça, elle l'oublie. Les 32 % d'électeurs PCF, MJS, Verts, MoDem, UMP sont ouvertement méprisés depuis neuf mois. L'AR a 100 % des sièges de la majorité au conseil municipal, au conseil
communautaire ou dans les commissions extra-municipales comme la commission tramway !


Que l'AR soit légaliste vis-à-vis du FN, c'est normal, qu'elle soit conciliante envers le FN et méprisante envers les autres républicains, ça n'est pas normal.



Jonas 01/04/2010 12:34



Suite au dernier conseil municipal Binaisse a décidé de laisser les clés de la mairie à Briois.



David NOËL 01/04/2010 12:35



Oui, en effet, même si c'est le 1er avril, c'est ce qu'on aurait dit samedi et je ne m'en réjouis pas...



jules 31/03/2010 14:51



bien répondu fabrice



David NOËL 01/04/2010 07:07



Et un peu léger comme réponse, Jules.



fabrice 31/03/2010 08:17



peut etre monsieur briois etait ridicule samedi lors du conseil municipal. Mais la difference entre vous et monsieur briois c est que lui siege au conseil municipal et il y a 1 heninois sur deux
lui font connaissance contrairement a vous . Arretez de critiquer toujours vous avancerz peut etre en pollitique



David NOËL 31/03/2010 12:13



C'est l'hôpital qui se moque de la charité !


D'abord, si nous ne sommes pas au conseil, c'est parce que nous avons été trahis par l'Alliance Républicaine avec qui la différence de voix était très faible, mais ce n'est pas un scrutin
proportionnel comme vous avez pu vous en rendre compte par vous-même. Avec 17 % des voix, nous aurions dû obtenir 17 % des sièges en faisant une liste d'alliance. Vous-mêmes, avec 48 % des voix,
vous obtenez 8 sièges sur 35. L'AR obtient 3 fois plus de sièges que vous alors qu'elle obtient deux fois moins de voix que vous au premier tour. C'est le mode de scrutin...


Mais que fait Steeve Briois si ce n'est de critiquer tout le temps et de dire "tous pourris" ? Je n'ai jamais lu ni entendu rien d'autre de la part du FN. Aucune proposition, mais la critique
permanente et l'injure permanente. Vous avez réussi votre coup en juin 2009, les gens qui voulaient dire "merde" l'ont fait avec un bulletin de vote FN, mais si ces gens voyaient l'attitude de
Briois et Le Pen en conseil municipal, ils déchanteraient.


Vos chefs ne sont pas des "chevaliers blancs", ce sont des politicards et il faut être aveugle pour ne pas remarquer leur grossièreté et leur agressivité !


Par ailleurs, vous pouvez compter sur nous pour dire aux classes populaires qu'elles n'ont aucun intérêt à voter extrême droite. Ce n'est pas en votant extrême droite qu'on combattra la casse de
l'emploi industriel, la casse des services publics, le chômage et la misère. L'extrême droite joue sur les peurs et alimente la haine et la xénophobie, elle ne pourra jamais rien apporter aux
classes populaires. C'est par l'organisation dans les partis ouvriers et dans les syndicats, c'est par les luttes qu'on combattra la misère et le chômage inhérents au système capitaliste.