Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Cathy-Apourceau-Poly-VDN-19-12-12.jpgComposé en majorité d'élus communistes, le groupe du Front de gauche vient de décliner une nouvelle proposition de Daniel Percheron.

Le président du conseil régional souhaitait le voir rejoindre l'exécutif régional (PS - écologistes) dont il ne fait plus partie depuis 2004.

« Ce n'est pas possible, on a des divergences sérieuses », confie Bertrand Péricaud pour expliquer ce nouveau refus.

Les divergences portent sur la politique nationale. « Il n'y a pas de rupture franche avec l'héritage des années Sarkozy », assure Cathy Apourceau-Poly, la porte-parole du groupe, avant d'ajouter à propos de la politique régionale : « On reste toujours confronté au manque de combativité de l'exécutif... la Région doit exiger plus de l'État. » Dans un passé récent, le Front de gauche a assumé ses différences en refusant une majoration de la taxe régionale sur les carburants comme en votant contre la rénovation aux frais de la Région du stade Bollaert.

Dans le projet du budget 2013, le groupe s'inquiète du recul du montant de l'emprunt comme de la baisse des investissements. « C'est un choix dangereux pour l'activité économique, la commande publique est un ressort essentiel pour le BTP », rappelle Bertrand Péricaud.

Autre sujet de mécontentement : les coupes prévues dans les budgets régionaux de la culture, de la santé ou encore du sport.

Plusieurs amendements présentés par le Front de gauche auront donc pour objet de faire remonter les crédits, d'aider les petites structurelles culturelles par exemple.

Pour faire des économies, le groupe propose plutôt de supprimer les aides extralégales de la Région pour les investissements dans les lycées privés.

Au-delà de l'année 2013, les élus du Front de gauche sont préoccupés par la baisse annoncée des dotations d'État pour 2014 et 2015. «  Si personne ne bouge, on nous prépare une cure d'austérité », prédit Cathy Apourceau-Poly.

Ces deux dernières années, après avoir vu certains de ses amendements acceptés, le Front de gauche s'est abstenu lors du vote du budget.

D.S.

Légende photo : Cathy Apourceau-Poly, porte- parole du Front de gauche. PHOTO ÉDOUARD BRIDE


Source : La Voix du Nord
Mercredi 19 décembre 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article