Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Depuis plusieurs semaines, un mouvement de grève des loyers a été entamé dans les résidences universitaires de la métropole lilloise. Jour après jour, le mouvement prend de l'ampleur pour réclamer un réengagement de l'Etat dans les CROUS pour garantir des conditions d'existences dignes aux étudiants. Les étudiants communistes, branche étudiante du MJCF sont une des forces à l'initiative de ce mouvement de grève soutenu par le PCF.



Babouse-Crous.jpgLa situation des Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS) se dégrade année après année. Les conséquences se répercutent sur le coût des services rendus par le CROUS ainsi que sur la qualité de vie des étudiants : augmentation de 40 centimes en 7 ans du coût du ticket de restaurant universitaire (il est aujourd’hui à 2,90 €), augmentation de 2,24 % du loyer en 2009/2010 et d’au moins 4 % pour 2010/2011, modification des critères d’attribution des bourses, insalubrité croissante des résidences universitaires...

 « La faute à qui ? Au désengagement de l’État ! »

La ministre de l’enseignement supérieur, Valérie Pécresse, par le biais du CNOUS, incite les CROUS à fonctionner sur « fonds propres », c’est à dire grâce aux recettes de fonctionnement, autrement dit l’argent des étudiants. Pour résumer, l’État se désengage progressivement du CROUS et ce dernier augmente progressivement ses tarifs.

Face à cela, les étudiants en résidence s’organisent collectivement en arrêtant de payer leurs loyers. L’objectif est d’obtenir un réengagement massif de l’État pour garantir un service public de qualité. Il y a actuellement plus de 400 grévistes recensés des loyers à Lille (chiffre en constante augmentation) et le mouvement tend à prendre ailleurs en France.

Face à l’urgence sociale et à la précarité grandissante, c’est un ras-le-bol général des étudiants qui se manifeste.

Quatre revendications principales émergent :

- pas d’augmentation de loyers à la rentrée 2010
- le ticket de Resto-U à 2,50 € (revenir à 50 % de financement Etat)
- la rénovation et la construction massive de logements sociaux étudiants à bas loyers
- l’augmentation des bourses de 20 % et le doublement du nombre de boursiers

« Nous appelons tous les étudiants en résidence universitaire à suspendre le paiement de leur loyer pour exiger un réengagement massif de l’État. »

Mouvement soutenu par : La Fédération des Étudiants en Résidence Universitaire de France (FERUF) de Lille, l’Union des Étudiants Communistes (UEC) et l’Union Nationale CGT-CROUS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article