Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

magot.jpgLes 20 plus importantes entreprises du CAC 40 annoncent qu’elles ont accumulé un trésor de guerre de près de 80 milliards d’euros et le groupe pharmaceutique français SANOFI-AVENTIS a rendu publique son offre d’achat de 14,5 milliards d’euros sur la société américaine de Genzyme.

En pleine crise financière, d’où sort cette masse d’argent ? Certainement pas des coffres-forts de leurs actionnaires !

En trois ans, SANOFI-AVENTIS a restructuré l’entreprise pour fermer 5 de ses 12 sites français et détruire 2 513 postes de travail liés au secteur recherche et développement alors qu’il a dégagé, en 2009, un bénéfice net de 5,3 milliards d’euros.

Ces grands groupes s’y sont mis, sans aucun état d’âme, avec un mépris et un cynisme sans borne pour leurs salariés. Par exemple, le groupe TOTAL, numéro 1 au CAC 40 qui dispose d’un magot de 15 milliards d’euros, joue la montre contre la décision de justice qui lui ordonne de redémarrer les activités de la raffinerie des Flandres à Dunkerque.

Plus de 164 000 vies ont été ainsi saccagées, en 2009, dans l’industrie. Voilà de quoi est fait ce « confortable matelas » pour la spéculation et les OPA : de coups d’assommoir sur le monde du travail ! Au moment où le Président de la République et le gouvernement veulent faire passer en force leur projet de réforme des retraites et instaurent une politique de rigueur, on voit encore une fois que les richesses créées existent pour financer un développement social solidaire mais qu’elles sont gaspillées dans la relance du casino financier.

Une autre réforme des retraites est décidément possible, ces chiffres le montrent avec éclat !


Pierre Laurent
Secrétaire national du PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article