Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

logo_vdn_carre.gif| HÉNIN-BEAUMONT |

Lundi 6 avril, l'enfer s'ouvre sous les pieds de Gérard Dalongeville. Ce soir-là, ce qui sera son ultime séance de conseil municipal tourne à la foire d'empoigne, les débats étant constamment ponctués par les lazzis de la foule. Ce soir-là, Marie-Noëlle Lienemann et le maire passent leur temps à s'invectiver. Alors que lui la harcèle perpétuellement, la députée européenne lui lance froidement : « Toi, tu es mort ! »

Car, comme la plupart des parlementaires du secteur, elle sait que les jours de Gérard Dalongeville en tant que maire sont comptés. Ce qu'elle ignore par contre, c'est que c'est désormais en minutes que le compte à rebours est égrené. Gérard Dalongeville lui aussi l'ignore, mais doit le pressentir en cette soirée d'une tension peu commune de laquelle il semble étrangement absent, sans réaction face aux lapidations verbales de la foule, le regard éteint, atone et exsangue. Comme en fin de course... Et quelques heures plus tard, juste après 6 h, lorsqu'il retrouve un commissaire de police assisté de quatre autres policiers sur son pas de porte, la surprise n'a dû être que relative... Lors de la première perquisition, les enquêteurs font main basse sur pas moins de huit téléphones portables. Mais pas celui normalement utilisé par le premier magistrat, celui-ci expliquant ne plus savoir où il l'a mis... et qu'il l'a peut-être laissé, la veille, en mairie.

Intéressante découverte, également, que le passeport de Gérard Dalongeville révélant que les voyages du maire d'Hénin-Beaumont étaient loin de se limiter aux seuls voyages dans les Vosges qu'il évoquait avec ses collègues du conseil municipal.

Un casino à Hénin-Beaumont ?

Lui qui expliquait volontiers avoir une aversion pour les voyages et avoir un train de vie des plus modestes arbore sur son passeport quelque trente-sept preuves de passage en dehors du territoire Schengen : entre autres, sept voyages aux États-Unis, quatre en République Dominicaine, trois au Mexique ou deux à Saint-Martin... Parmi les nombreux papiers saisis et mis sous scellés, plusieurs déclarations de mains courantes concernant des proches du maire, des demandes de prolongation de contrat ATSEM, des documents concernant des ventes de terrain (dont le fameux dossier de la SCI du Tilloy), mais aussi, plus curieusement, des comptes rendus d'audience de Guy Mollet auprès du Médiateur de la République, une attestation de la Carpe héninoise attestant d'un remboursement de 8 000 € effectué par le même Guy Mollet... mais aussi une carte de casino nominative. Que Gérard Dalongeville expliquera avoir reçu des mains même du patron de groupe de casinos rencontré à l'occasion d'une possible implantation à Hénin-Beaumont... Une perquisition qui ne sera interrompue que par l'arrivée de Didier Cattoir, alors avocat du maire d'Hénin-Beaumont, qui s'entretiendra une demi-heure avec son client.

Ensuite, eh bien c'est en direction de la mairie, et plus précisément du bureau majoral que tout le monde s'est précipité, le procureur-adjoint Roy ayant entre-temps rejoint l'escouade policière. Avec, pendant tout l'après-midi du 7 avril, de nouvelles surprises à la clé.

Pascal WALLART

À suivre.


Source : La Voix du Nord
Vendredi 13 mai 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article