Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Dalongeville-Martel-Legrand.jpg|  ON EN PARLE |

En ce 8 avril, le feu fourni des enquêteurs concernant les étranges prestations confiées à une société de sécurité héninoise fait régulièrement vaciller Gérard Dalongeville. Qui bredouille lorsqu'on lui demande pourquoi des prestations ont été payées à la fameuse société mais aussi à sa petite soeur toulousaine (comme par hasard dirigée par le frère du gérant héninois) pour la même surveillance du terril du Pommier (où il n'y a, il faut bien le dire, pas grand-chose à surveiller !). Le maire explique alors ignorer l'implication de la société de Haute-Garonne... alors même que cinq factures de cette société ont pourtant été retrouvées dans son bureau. Moment de gêne... Et c'est alors que, miraculeusement, M. Dalongeville se souvient alors que, oui, en fait il y avait un litige sur cette curieuse histoire qu'il avait demandé à ses services financiers d'éclaircir. Mais, que, 6 mois après sa demande, il n'avait eu aucune réponse.

Même trouble lorsqu'on met sous le nez du maire des factures afférant à la surveillance de la résidence de Léon, ce dernier convenant que la prestation était dénuée d'intérêt. Avec une fausse naïveté, l'enquêteur demande alors au maire s'il ne s'agirait pas là de fausses factures... Et avec un aplomb incroyable, Gérard Dalongeville de répondre : « J'attends d'en avoir la certitude pour pouvoir le cas échéant engager des poursuites au nom de la mairie ! » Idem lorsqu'on l'interroge sur la raison de l'envoi de ces factures... au service des relations publiques : « Je ne sais pas. Cela laisse sous entendre que ces factures ne respectaient pas le circuit habituel, mais je ne comprends pas pourquoi ! » Tout aussi ennuyé est le premier magistrat lorsqu'on évoque, depuis 2005, la volonté de l'adjoint à la sécurité d'alors, Jean-Marc Legrand, de voir instaurer une vidéo surveillance afin de réduire des frais de gardiennage astronomiques. D'autant que, bizarrement, l'adjoint a été systématiquement écarté sans avoir eu communication de ce dossier qui aurait dû lui incomber. Il ne pouvait pas participer aux commissions d'attribution des marchés, ni avoir accès aux pièces de ce marché, malgré ses demandes pressantes. « C'est M. Chopin qui a pris l'initiative d'écarter M. Legrand. Il y avait des problèmes récurrents entre eux. Ils ne s'appréciaient pas... » commente Gérard Dalongeville.

Qui repart dans le registre de l'étonnement lorsque les questions portent cette fois-ci sur une société de nettoyage liévinoise ayant bénéficié de curieux contrats. D'autant plus douteux que les gérants des deux sociétés de gardiennage évoqués précédemment en sont actionnaires majoritaires... En mars 2008, la société de nettoyage présente une facture de 36 478 € pour une remise en état complète de l'Escapade et de l'Espace Lumière. Facture que le directeur des services financiers bloque en toute logique car... la prestation est fictive ! Et pourtant, Gérard Dalongeville signera lui-même le bon à payer. Sans pouvoir en expliquer la raison : « Je reconnais qu'un maire n'a pas pour habitude d'apposer la mention "bon à payer" sur une facture et cela ne fait pas partie habituellement de ses prérogatives. Pourtant, je l'ai fait, mais je ne peux pas dire pourquoi... » Rebelote pour une facture de 36 525 € concernant une prestation tout aussi fictive dans une autre salle municipale. Et dont le bon à payer est toujours paraphé par le maire alors même que le service des marchés n'avait aucune commande en regard. Acculé, Gérard Dalongeville persiste à jouer le rôle du naïf jusqu'à faire sortir de ses gonds l'enquêteur : « Pourquoi avez-vous ce comportement cherchant toujours à nier l'évidence ? » Gérard Dalongeville a du souci à se faire car, désormais, c'est le dossier chaud-bouillant de la SARL du Tilloy qui est mis sur la table.

PASCAL WALLART

À suivre


Source : La Voix du Nord
Mardi 17 mai 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article