Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

david-noel-travailler-avec-des-gens-qu-1635583.jpg.jpg| HENIN-BEAUMONT |

Lundi, tout comme Marie-Noëlle Lienemann, David Noël pourrait perdre sa fonction d'adjoint et être remplacé. Le jeune communiste se dit prêt à entrer dans l'opposition et règle quelques comptes au passage.

« Gérard Dalongeville avait le choix entre l'honneur et la vengeance, il a choisi la vengeance. » Dire que David Noël nourrit une certaine amertume à l'encontre du maire d'Hénin-Beaumont serait un doux euphémisme. Mercredi, il a reçu par courrier recommandé un arrêté de retrait de délégation. Lundi, en cas de vote du conseil municipal en ce sens, il pourrait voir sa fonction d'adjoint retirée et se voir remplacé.

« Gérard Dalongeville a choisi de rompre avec le parti communiste » lance le jeune élu. Et de rappeler que le maire a été réélu en mars dernier à la tête d'une liste d'union de la gauche « pour laquelle le PCF s'était fortement engagé. » Après le retrait de délégation de Pierre Ferrari (MJS) et ceux qui pourraient concerner Marie-Noëlle Lienemann (première adjointe PS) et David Noël, l'union de la gauche prend un petit coup dans l'aile.

«  Gérard Dalongeville n'est pas dans une logique d'union de la gauche, lâche David Noël, il est dans une logique d'allégeance personnelle avec des élus qui lui sont redevables, parce qu'ils ont besoin de leur indemnité, qu'ils ont fait rentrer un membre de leur famille à la mairie ou qu'ils ont eu besoin d'un logement. » Le peut-être futur ex-adjoint en ajoute une couche : «  Il y a dans cette majorité des élus qui n'ont pas d'idéal politique et dont le suivisme moutonnier se confond avec les intérêts personnels. » Du coup, David Noël a interpellé Catherine Génisson, première secrétaire fédérale du PS du Pas-de-Calais, Daniel Percheron, président de Région et Martine Aubry, secrétaire nationale du PS, afin qu'ils remettent de l'ordre dans leurs rangs.

Quant au vote de lundi soir, David Noël pense qu'il sera serré. En cas d'éviction, «  je reste conseiller municipal et le combat continuera dans l'opposition ». Si au contraire le conseil municipal vote en faveur du maintien de ses fonctions et de celles de Marie-Noëlle Lienemann, «  ça va être très compliqué parce qu'on va devoir travailler avec des gens qui nous haïssent. »

PIERRE-LAURENT FLAMEN

Nous avons joint Gérard Dalongeville qui n'a pas souhaité réagir.


Source : La Voix du Nord
Samedi 04 avril 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article