Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

manif-anti-le-pen.jpgC'est avec beaucoup de tristesse que les communistes d'Hénin-Beaumont ont appris le décès de Marie-Serge OPIGEZ, survenu le 5 décembre, des suites d'une longue maladie. Elle avait 63 ans.

Fille d'un père mineur et responsable syndical, ouvrière dans le textile, Marie-Serge OPIGEZ avait très tôt rejoint le Parti Communiste et en était devenue une des permanentes après son licenciement. 

Longtemps membre de la direction fédérale du PCF 62 où elle siégeait au Bureau Fédéral et au Secrétariat Fédéral, Marie-Serge OPIGEZ a exercé de nombreuses responsabilités. Elle a notamment été secrétaire fédérale en charge du secteur femmes et du secteur entreprises. Militante sérieuse et excellente organisatrice, elle a mis en place de nombreuses initiatives, comme cette initiative en direction des femmes, durant la campagne présidentielle d'André Lajoinie, en 1988, qui a rassemblé à Harnes des centaines de femmes et que beaucoup ont encore en mémoire. 

Au plan local, Marie-Serge OPIGEZ a été l'adjointe de Louis Lamote, maire PCF de Bouvigny-Boyeffles. Suppléante de Joseph Legrand qui fut député communiste entre 1973 et 1986, Marie-Serge OPIGEZ a été conseillère municipale d'Hénin-Beaumont, en charge du logement, jusqu'à sa démission en 2005. Depuis cette date, elle était devenue une opposante farouche à Gérard Dalongeville. 

Longtemps secrétaire de la section d'Hénin-Beaumont, Marie-Serge OPIGEZ avait souhaité passer la main lors du renouvellement du bureau de section à l'occasion du 33ème congrès du PCF, en 2006. Jusqu'à sa retraite en 2008, elle était restée membre du bureau de la section et suivait avec attention la situation politique de la ville. Son analyse lucide et sans concession et ses conseils nous étaient très  utiles.

L'ensemble du bureau de la section d'Hénin-Beaumont se joint à moi pour adresser à Christian, son mari dévoué, à ses enfants et à sa famille nos plus sincères condoléances.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Je viens de lire dans La Voix du Nord la disparition de Marie Serge, j'exprime ma grande tristesse et je transmets à Christian et sa famille mes sincères condoléances
Répondre
L

Une forte pensée pour Marie Serge.
Répondre
M

Je présente à Christian et à toute sa famille mes sincères condoléances.


Bon courage à Christian.


J'aurai toujours une pensée pour Marie-Serge lors de nos distributions de tracts. Souvent, en rentrant le midi, j'avais mon carton devant la maison à distribuer que Marie-Serge me déposait...
Répondre
J

Marie-Serge ne vivait que pour la défense passionnée des humbles et des exploités. Elle avait été choisie par ses camarades et avait accepté - ça n'était pas une sinécure - d'être
ce que l'on appelle - souvent avec mépris du côté des nantis et de l'adversaire de classe - "une permanente" du PCF, se vouant sans relâche, quotidiennement, obstinément à l'organisation et
à l'animation du Parti, à la vie de ses différentes instances dans les localités et  quartiers, admirablement portée par ses convictions, son intelligence et sa
sensibilité extrême aux souffrances infligées au peuple et aux travailleurs par un système qu'elle haïssait. Elle avait aussi grandement contribué, comme collaboratrice ou suppléante, à
l'efficacité et à l'autorité gagnées dans le Pas-de-Calais et nationalement par les figures du PCF que furent Joseph LEGRAND ou, plus récemment, Rémi AUCHEDE. Sa disparition prématurée
peine profondément plusieurs  générations de militants, dont la mienne. Marie-Serge reste un exemple dans les combats d'aujourd'hui. Christian, je t'adresse de
fraternelles condoléances et je te souhaite bon courage. 
Répondre
T

je présente à christian et à toute la famille mes sincéres condoléances.jpp
Répondre
D


Merci Jean-Pierre.



G

David, j'apprend le décès de MARIE SERGE. Je pésente mes condoléances les plus sincères  à Christian. cordialement
Répondre
D


Merci Jean-Michel.