Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Michel-Sapin-3.jpgL'objectif drastique et dogmatique des 3 % est une nouvelle fois repoussé. Michel Sapin restera le ministre, hier sur le chômage, aujourd'hui sur le déficit public, qui ne cesse d'attendre Godot. 

Pourtant, jamais un gouvernement n'est allé aussi loin et aussi brutalement dans l'austérité et la baisse de la dépense publique et sociale. Malgré les nombreux avertissements sur les effets désastreux  d'une telle saignée pour l'économie de notre pays, alors que nous connaissons parfaitement l'engrenage infernal d'une telle orientation qui empêche toute redressement par l'investissement, les salaires, la consommation, Hollande/Valls/Sapin ont tout faux et sur toute la ligne.

En cause ? Une « situation exceptionnelle marquée par une croissance très faible ». La bonne blague ! Raisonnement cynique et absurde, car c'est l'austérité qui empêche de relancer la croissance, et non l'absence de croissance qui empêche l'austérité de porter ses fruits.

Le gouvernement a déjà annoncé que le cap serait maintenu. Il y a dans cette décision plus que de l'entêtement au prix de tant de renoncements et de promesses non tenues. Il y a une défaite de la pensée, une capitulation totale. Jospin disait que la politique ne pouvait pas tout, avec Hollande/Valls et Sapin, elle ne peut plus rien du tout.

Vite, une alternative de gauche pour stopper ce gâchis et reconstruire un espoir.


Olivier Dartigolles,
Porte-parole du PCF
Conseiller municipal de Pau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article