Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Photo-local-Marianne-2-17-05-12.jpgLa très médiatique ville d'Hénin-Beaumont est encore relativement calme, ce mercredi 16 mai, alors que les militants réunis au QG de campagne mettent la dernière main à la patte avant de sillonner la circonscription.

Nous y sommes. Premier jour d'une plongée au cœur de la 11ème circonscription législative du département du Pas-de-Calais. Là où se joue - entre autres - le match entre les candidats à la députation, Jean-Luc Mélenchon, et sa rivale déclarée, Marine Le Pen. Leur champ de bataille : 14 communes, dont la populaire Hénin-Beaumont, ville de près de 26 000 habitants.

En arrivant sur place rien ne laisse pourtant présager du combat à venir. Les rues du centre-ville et la place du marché sont calmes, voire désertes. Les murs de briques rouge sont vierges de toutes inscriptions ou slogans politiques. Seules quelques affiches de la campagne de Marine Le Pen rappellent que nous sommes dans la ville qui a porté la candidate nationaliste en tête du premier tour de l'élection présidentielle, avec 31, 42 % des voix.

Photo-affiches-FN-Marianne-2-17-15-12.jpgC'est en frappant à la porte du local du PCF, place Jean Jaurès, qu'il est possible de prendre la mesure des choses. Et la campagne des militants semble bel et bien avoir commencée. Autour de la table, une quinzaine de militants, réunis autour de Hervé Poly, secrétaire de la fédération communiste du Pas-de-Calais et suppléant de Jean-Luc Mélenchon, viennent de finir d'échanger leurs impressions sur la récente entrée en campagne de leur chef et la stratégie à adopter pour convaincre les électeurs.

« convaincre sur le SMIC à 1 700 euros »

« Il y a beaucoup d'enthousiasme chez les gens mais il nous faut maintenant le conserver », explique David Noël, secrétaire de la section PCF d'Hénin-Beaumont. Pour cela, l'équipe de militants a établi l'argumentaire qu'il faudra tenir lors du traditionnel porte-à-porte, ou la distribution de tracts à domicile. « Nous avons par exemple évoqué les différents points à mentionner pour  convaincre sur la question de la faisabilité d'un SMIC à 1 700 euros », poursuit David Noël, tout en déplaçant des cartons posés près de l'entrée. A l'intérieur: 51 000 tracts. Ils sont arrivés la veille. Les militants ont pour mission de les distribuer dans le maximum de boîtes aux lettres avant vendredi, jour du meeting que Jean-Luc Mélenchon organise sur le parvis de la gare de Méricourt, une ville voisine.

Photos-tracts-Marianne-2-17-05-12.jpgLe local se vide peu à peu. Chacun repart avec un carton de 2 000 à 5 000 tracts sous le bras. Alors que Hervé Poly répond aux questions d'une journaliste du Monde dans la pièce à côté, David Noël accueille les retardataires pour leur donner leur pile et la zone qu'ils doivent couvrir. Ils ont deux jours pour distribuer le document au titre évocateur pour les gens de la région : « La gauche sans complexe et sans casserole ».

Mathias Destal


Source : Blog Plongée au coeur d'Hénin-Beaumont - Marianne 2
Jeudi 17 mai 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article