Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par AFPS

logo AFPSDernièrement Dieudonné a déclaré au sujet de Patrick Cohen, jour­na­liste à France Inter : « Moi, tu vois, quand je l’entends parler, Patrick Cohen, j’me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage. » Il ne s’agit ni d’une « erreur » ni d’un dérapage. Mais de posi­tions anti­sé­mites clai­rement et déli­bé­rément assumées depuis une bonne dizaine d’années. Les exemples en sont innom­brables.

Dieudonné n’est pas un simple humoriste, c’est avant tout un militant poli­tique d’extrême-droite. Et il y a une spécificité. Avec une forme d’expression par­ti­cu­lière (humour), un voca­bu­laire pseudo-​​révolutionnaire (anti­système), et une cible du style fas­ciste des années 30 (le complot du "pouvoir juif mondial", de la finance mon­diale, de l’axe Israël-​​USA …), Dieu­donné attire cer­taines caté­gories, par­ti­cu­liè­rement dans la jeu­nesse, que le Front national serait inca­pable de mobi­liser.

C’est le cas par exemple quand il fait applaudir le négationniste Robert Faurisson par 5.000 per­sonnes au Zenith en 2008. C’est le cas aussi quand il inter­viewe Serge Ayoub, alias Batskin, le chef de l’organisation d’extrême-droite JNR, Jeu­nesses natio­na­listes révo­lu­tion­naires, dis­soute après la mort de Clément Méric. La vidéo se conclut par une poignée de main entre ces deux hommes et une décla­ration « On repré­sente la France d’en bas … on a le même ennemi, c’est une évidence ».

C’est le cas aussi quand il prétend défendre les Palestiniens en développant des thèses racistes et anti­sé­mites sous le couvert de l’antisionisme. Il détourne ainsi au profit de l’extrême-droite le juste sen­timent d’exaspération face à l’amalgame fait par les sou­tiens de la poli­tique israé­lienne entre anti­sio­nisme et anti­sé­mi­tisme. Il donne prise à tous ceux qui se com­plaisent dans une dénon­ciation sélective des diverses formes de racisme. Il fait le jeu d’Israël et de tous ses sou­tiens qui cherchent à dis­cré­diter voire cri­mi­na­liser toute forme de contes­tation de la poli­tique israé­lienne..

L’AFPS condamne et rejette ces amal­games qui amènent à traîner devant les tribunaux en toute igno­minie les mili­tants du boycott citoyen qui dénoncent la poli­tique colo­niale et raciste de l’Etat d’Israël.

L’AFPS condamne et rejette toute instrumentalisation de la cause palestinienne au service de délires complotistes racistes qui font le jeu de ses adversaires.

Le peuple pales­tinien n’a aucun besoin de tels faux amis. Notre combat pour les droits nationaux du peuple pales­tinien se fonde sur les prin­cipes uni­versels du droit des peuples. Il suppose le rejet déterminé de toute forme de racisme, d’antisémitisme et d’islamophobie, poisons dan­gereux que nous com­bat­trons sans faiblesse.

Le Bureau national


Source : AFPS
Vendredi 3 janvier 2014

Commenter cet article

Bernard GILLERON 07/01/2014 12:49


Je suis d'accord bien sûr sur l'essentiel de la Déclaration de l' AFPS: sauf dans la négation qu'il y ait un "axe USA-Israel"!
A force de vouloir dire le contraire de ce que dit Dieudonné, on arrive à nier l'immense responsabilité du projet sioniste dans l'enfer que vit le moyen-orient depuis presqu'un siècle, et
également l'immense responsabilité des USA qui ont appuyé, armé, financé et soutenu financièrement la spoliation des palestiniens arabes par les envahisseurs sionistes contre les résolutions de
l'ONU.
Il n'y a cependant pas qu'un axe construit par les USA pour développer leur impérialisme effrené: il y a l'axe USA-Salafistes, l'axe USA-Union Européenne, l'axe USA-Rwanda en Afrique centrale, et
l'Axe USA-Japon/Corée du Sud/Taiwan en asie du sud-est.
Lire que des communistes contestent le rôle décisif des USA ET de son allié Sioniste dans le malheur palestinien m'écoeure.