Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Carte-PS-Dalongeville.jpg| HÉNIN-BEAUMONT |

Le printemps héninois a un goût saumâtre pour Albert Facon qui, quelques jours après la nuit des longs couteaux de l'agglo (lire les deux éditions précédentes) a du mal à surmonter le traumatisme dû à son éviction. « Trahisons, basses manoeuvres, j'ai eu droit à la totale... Moralement, c'est terrible ! » Et, bien évidemment, le pivot de cette soirée cauchemardesque, l'homme qui planta virtuellement le couteau dans le dos du président sortant est bien Gérard Dalongeville, dont il n'arrive pas à encaisser la trahison : « Ce jour-là ? Dalongeville était encore dans mon bureau à midi. Tout baignait, il allait voter pour moi. Mais c'est Gérard Dalongeville... Ce n'est pas la première fois qu'il agit comme ça ! » Pierre Darchicourt peut en effet en attester.

Quant à Marie-Noëlle Lienemann, elle va, jour après jour, avoir à le constater. Elle qui a déjà un mal de chien à faire cohabiter au sein d'une structure PS héninoise - qui ne sera officiellement réorganisée en section qu'en automne - les radicaux-socialistes et ses protégés (Ferrari, Genty)... D'autant que Dalongeville fait tout pour la bordurer en prenant par exemple un malin plaisir à déplacer les bureaux municipaux aux soirs où Mme  Lienemann est au Parlement européen. Des débuts sur lesquels revient Pierre Ferrari : « Marie-Noëlle me l'avait tellement assuré que j'ai vraiment cru que l'on allait pouvoir tenir Dalongeville et qu'on serait majoritaires au sein de l'équipe municipale. Elle était persuadée qu'elle resterait la Première des socialistes, qu'on pourrait faire la pluie et le beau temps au sein de la liste et que Dalongeville ne serait pas réintégré au PS. Et puis, au final, elle a été doublement bernée, et par Dalongeville et par la fédération. Au terme de la négociation, on s'est vite retrouvés complètement isolés. En coulisses, pour la fédé, Boczkowski avait tout négocié dans son bureau et tout cadenassé. Au final, on s'est retrouvés à trois, Marie-Noëlle, David Noël et moi parce que même Annick Genty qui aurait pu être avec nous s'est retrouvée dans le camp des pro-Dalongeville. En ce sens, le rapport de la CRC de juillet 2012 m'a libéré parce que j'ai vraiment beaucoup souffert dans les premiers mois du mandat. » Le rapport 2008 de la CRC sera une décisive épine dans le pied dalongevillien. Qui viendra ternir un printemps radieux où même Serge Janquin avoue qu'il est désormais temps de réintégrer officiellement Gérard Dalongeville : « Qu'il revienne au PS est dans la logique des choses. Il fallait laisser tout ça se décanter... » Et le secrétaire fédéral de revenir sur ce qui fut longtemps un frein au retour au bercail de la brebis égarée, à savoir le pugnace Albert Facon, qui bloquait sciemment la réadhésion du maire d'Hénin-Beaumont avec lequel il entretint, au fil des ans, des relations entremêlant amour et désamour et ayant parfois viré au cas psychanalytique. « Je ne voulais pas que cette démarche soit offensante pour certains et notamment pour Albert... » déclare, sans rire, celui qui, quelques semaines plus tard, passera sans doute sans remords la main à Catherine Génisson.

Un retour inéluctable auquel ne se résout pas un autre socialiste en congé du parti (mais volontairement en ce qui le concerne), à savoir Daniel Duquenne.

Qui ne décolérait pas de voir le tapis rouge déroulé pour le maire d'Hénin-Beaumont : « Après avoir trahi, sali, humilié la fédération PS du Pas-de-Calais et ses dirigeants... voilà que les hauts dignitaires socialistes, sans aucune fierté ni moralité, au nom de leurs petits intérêts d'appareil, réintègrent M. 85 %... En décidant de réintégrer G. Dalongeville, le PS doit assumer la déliquescence de la politique à Hénin-Beaumont ! » Ou comment résumer 50 épisodes de cette rubrique en une petite phrase. •

PASCAL WALLART

Légende photo : La carte PS signée de Martine Aubry à l'automne 2008 que, pour une raison obscure, G. Dalongeville ne reçut jamais: une pièce de musée !


Source : La Voix du Nord
Mercredi 26 septembre 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article