Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par Mouvement de la Paix

Egypte-place-Tahrir.jpgLe peuple égyptien vit un moment dramatique de son histoire, entre révolution et guerre civile. Comment ce peuple qui a manifesté par millions le 29 juin pour la démocratie, la justice sociale, les droits humains en réclamant la démission du président, peut-il accepter cette répression brutale et l’usage injustifié des balles réelles contre des manifestants ?

Le président Morsi et son gouvernement ont fait preuve d’une incapacité à résoudre les problèmes sociaux. Élu par défaut avec 20 % des voix, minoritaire à l’Assemblée nationale, il a fait adopter une constitution inspirée par la Charria, très éloignée des aspirations du Mouvement populaire qui a fait tomber le régime de Moubarak. La société égyptienne est divisée entre les tenants d’une « modernité », d’un État laïque, et les tenants d’une société « islamique » en qui une partie des classes populaires ont cru, mais où la religion règle la vie sociale et économique et qui, en réalité, laisse faire le libéralisme économique et ne touche pas aux privilèges économiques de l’armée. Or les revendications sociales et économiques posent avec force la remise en cause du modèle économique de Égypte imposé par le libéralisme du FMI, mais remet aussi en cause l’institution économique de l’armée et ses privilèges.

La paix en Égypte ne dépend pas de l'intervention de forces et d'influences étrangères, dictées par les intérêts étrangers, pas plus que de l'ONU à qui une telle intervention, dont on a mesuré les résultats en Libye, est interdite par l'article 2.7 de la Charte, sur la base du principe de respect de la maitrise exclusive des peuples sur leurs affaires.

Elle dépend au contraire de la cessation de toutes les interventions et immixtions qui tendent à entraver le combat du peuple égyptien pour s'assurer enfin une paix retrouvée dans la pleine maitrise de ses affaires et l'union pacifique de toutes ses communautés et de ceux qui n'appartiennent à aucune.

Le Mouvement de la Paix condamne cette sanglante répression, le recours à la force qui tend à « bipolariser » la société entre les militaires et les frères musulmans. Ici comme partout dans le monde, il est urgent que soit rappelé avec force et conviction par l’ONU, les principes de la Culture de la Paix approuvés par tous les pays membres des Nations unies.

Le Mouvement de la Paix appelle à la solidarité active avec le peuple égyptien qui se mobilise pour la démocratie, le respect des droits humains dont celui des femmes, la liberté d’expression, la tolérance et le respect mutuel, le développement économique et social, la sécurité et la paix.


Le Mouvement de la Paix
Saint-Ouen, le 23 août 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article