Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

elecrolux.jpegAprès Faure en 2010, l'ancienne usine Arthur Martin va subir sa deuxième vague de délocalisation en Pologne.

Le groupe suédois Electrolux vient en effet d'annoncer qu'il lâchait son usine de Revin (Ardennes) plongeant les 419 salariés et le département dans la torpeur et la colère. C'est une décision brutale que les salariés ont raison de refuser.

Alors qu'ils ont participé aux 115 millions d'euros de bénéfices que le groupe a réalisé au troisième trimestre (+19 %), les salariés sont maintenant menacés d'être mis à la rue.

Le Directeur général du groupe Keilth Mac Loughlin a osé déclarer qu'il fallait « supprimer des couts » face à une situation en Europe de l'électroménager qui est susceptible d'empirer.

419 emplois industriels essorés dans le tambour des marchés financiers qui viennent allonger la liste noire de la casse industrielle : Technicolor, Alcatel, Petroplus, PSA, Florange...

Tant que les salariés n'auront pas de pouvoir sur l'utilisation des plus values industrielles et les richesses créées par leur travail, les groupes financiers continueront à liquider l'industrie française.

Il y a urgence à ce que le ministre Montebourg et le gouvernement prennent la mesure de la catastrophe industrielle en France. Le PCF apporte sa totale solidarité aux salariés d'Electrolux et participera au rassemblement mercredi, dans l'Oise à l'occasion du CCE.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article