Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Logo LDHIl était temps. Le peuple libyen, soulevé contre son dictateur, est menacé des pires représailles par un régime barbare disposant d’importants moyens militaires.

La partie du pays, contrôlée par les opposants mal équipés, risque d’être reprise par ses armées au prix d’un massacre terrible. Pendant plusieurs semaines, les Etats arabes, ceux d’Europe et les grandes puissances qui ont armé le régime de Mouammar Kadhafi ont regardé en spectateurs les préparatifs de ce massacre sans prendre aucune mesure effective pour aider le peuple libyen. Le Président français s’est contenté de quelques effets d’annonce pour tenter de faire oublier ses actes passés.

Le vote du Conseil de sécurité des Nations unies, dans la nuit du 17 au 18 mars, laisse espérer dans l’attitude de la communauté internationale un changement historique. Les Nations unies, écartant une intervention terrestre dont l’invasion de l’Irak par les troupes de l’Otan a montré les effets néfastes, ont enfin réagi. Elles se sont souvenues que la fondation de l’Onu repose sur le refus du principe qui avait causé la perte de la Société des nations (SDN) selon lequel, comme l’avaient dit les dirigeants de l’Allemagne nazie, « charbonnier est maître chez soi », la souveraineté d’Etats, même barbares, ne doit jamais connaître de limite. Les Nations unies se sont souvenues de ce que les principes universels des droits de l’Homme peuvent prendre le pas sur celui de la souveraineté des Etats, et imposent à la communauté internationale la responsabilité d’y intervenir sur la base du droit international.

La Ligue des droits de l’Homme s’en réjouit. Tout en sachant que seule la mobilisation des opinions publiques en faveur de la solidarité avec le peuple libyen pourra obliger les Etats à mettre en œuvre effectivement des mesures efficaces.

La LDH appelle au rassemblement de solidarité avec le peuple libyen le samedi 19 mars, à 15 heures, à Paris au Trocadéro - Parvis des droits de l’Homme (métro Trocadéro).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A


Oui c'est ça David...Vive la guerre! non mais vraiment....



Répondre
D


Ce n'est pas ce que dit le communiqué de la LDH. J'y lis plutôt un appel aux démocraties à soutenir les révolutions démocratiques plutôt que les régimes despotiques.


On a applaudi la révolution tunisienne, on a applaudi la révolution égyptienne, on a applaudi la révolution libyenne, ça ne m'enchante certes pas de voir les avions français bombarder Tripoli,
mais je préfère ça aux chars de Kadhafi entrer dans Benghazi et massacrer les insurgés.


Si l'appui aérien aux insurgés au-dessus de Benghazi leur permet (à eux et pas à nous, parce que c'est la révolution des libyens) de chasser le tyran et d'installer une démocratie, je ne hurlerai
pas à l'impérialisme...



Y


"Les caisses de l'Etat sont vides" mais il y a toujours de quoi guerroyer au dessus de la Libye. Pas vraiment pour moi de raison de se réjouir.


Yves LOURDEL



Répondre