Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Les jongleries verbales de Mme Pécresse, son intense propagande médiatique ne changent rien aux aspects fondamentaux.

Frappé depuis des années par les restrictions budgétaires, mis en demeure d’appliquer à la hussarde les conséquences financières de la LRU, l’enseignement supérieur nécessitait des mesures budgétaires de rattrapage urgentes ; il n’y pas le plus petit indice de cette nature. Le « contexte difficile » présent dans tout le discours de la Ministre montre à quel point la politique gouvernementale peine à justifier ses choix. « Acceptez la « réforme » et vous aurez des moyens », tel était le marché de dupes scandé à tout va par le Président de la République ; les moyens sont absents, l’autoritarisme d’État s’est encore aggravé.

Les documents budgétaires, grâce à l’opération subterfuge de la LOLF, sont illisibles ; ils le sont même pour l’administration qui reconnaît une « erreur » portant sur la bagatelle de 1 300 postes ; le contrôle public de l’argent public est bafoué.

La présentation fallacieuse de Mme Pécresse n’y peut rien : la croissance du crédit d’impôt recherche est de 2 milliards d’euros à rapprocher des 512 millions d’euros d’augmentation réelle du Budget de l’enseignement supérieur. Quant à son utilisation, Mme Pécresse en est à invectiver un Rapport parlementaire.

Le PCF exige que les profits dégagés par l’argent public prêté aux banques alors même que sont préservés tous les éléments de la crise financière soient immédiatement mis à contribution. Il prend et prendra en lien avec la communauté scientifique les initiatives propres à restituer à l’enseignement supérieur des moyens budgétaires dignes de sa mission d’intérêt public majeur.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article