Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Liliane BettencourtSur l'agenda de l'ex-comptable de l'héritière de L'Oréal, dont Marianne publie des extraits samedi 24 juillet, il est question de rendez-vous, d'enveloppe, et de sommes à six chiffres...

Cinq cent mille euros. Tel est le montant du retrait en liquide qu’aurait dû effectuer Claire Thibout pour le compte de sa patronne Liliane Bettencourt. C’est ce qui ressort de l’enquête que publie Marianne ce samedi 24 juillet. La semaine dernière, notre hebdomadaire révélait, fac simili du chèque à l’appui, un retrait de 100 000 euros effectué par la comptable de la femme la plus riche de France fin 2006, en pleine campagne présidentielle. Ce montant n’était donc qu’un zakouski, au regard de ce qu’escomptait obtenir Liliane Bettencourt, et que la banque Dexia aurait refusé d’honorer : « devant l’énormité d’un tel retrait, et craignant sans doute d’avoir à se justifier devant Tracfin, l’organisme chargé de la lutte contre les mouvements illicites de capitaux, les responsables de la banque (…) ont refusé de lui accorder une telle somme. »

Quelle était dès lors la destination finale de ces fonds ? Là encore, il faut chercher du coté de Claire Thibout. L’ex-comptable de Liliane Bettencourt (qui n’aura pas fait le déplacement pour rien elle aurait selon le Canard enchaîné touché 500 000 euros de Bettencourt mère, et 400 000 coté Bettencourt fille) avait évoqué dans un entretien accordé à notre confrère Mediapart, un financement politique. Ses déclarations, qu’elle n’a que partiellement renouvelées devant les policiers venus promptement la questionner, faisaient ressortir le versement de 150 000  euros à Eric Woerth en vue du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy. Le ministre du Travail a évidemment qualifié de calomnieuses les déclarations de la comptable.

Les documents que Marianne publie cette semaine, le fac simili de l’agenda de Claire Thibout, font état d’un rendez-vous avec Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt « pour donner enveloppe qui donnera à Patrice ». Ce rendez-vous serait suivi d’un autre « au café » entre celui-ci et Eric Woerth, comme l’indique cette fois les agendas de Patrice de Maistre saisis par la police.  Encore un « amalgame », dira sans doute l'infortuné - façon de parler - ministre.


Source : Marianne 2
Vendredi 23 juillet 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article