Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Conf-de-presse-fete-Humain-dabord.jpg| ON EN PARLE |

L'année 2006 les a mis chaos quand la tempête qui s'est abattue sur la France a emporté les chapiteaux de la fête du Parti communiste. Du matériel qu'il a fallu rembourser, des artistes qu'il a fallu payer même sans jouer. Un gouffre financier. Mais c'est du passé puisque le PCF relance cette année, les 8 et 9 mai, sa Fête de l'humain d'abord. Un moment festif et militant. Parce qu'il y a urgence...

PAR EMMANUEL CRÉPELLE
lens@info-artois.fr

« Le meilleur moyen de combattre le populisme, c'est le populaire ! », lance un Hervé Poly, secrétaire de la fédé communiste du Pas-de-Calais. Alors que les ménages voient leur pouvoir d'achat s'éroder, alors que la France en appelle à la rigueur, les communistes veulent porter haut leur message qu'une autre politique est possible. Et s'il y a urgence à changer les choses, c'est aussi au travers de fêtes populaires que le message doit passer. Cette Fête de l'humain d'abord qui s'installera les 8 et 9 mai au parc de la Glissoire d'Avion en est un élément fédérateur.

À côté d'un plateau d'artistes (éclectique mais militant), autour de stands associatifs (et revendicatifs), les débats viendront poser les problèmes de la société d'aujourd'hui. « Éric Bocquet nous parlera de la fraude fiscale qui coûte 40 à 50 milliards ; on aura André Chassaigne, président du groupe Front de gauche à l'Assemblée pour un meeting. Sur une terre de gauche, dans un climat d'affaires particulier dans le bassin minier, il faut revenir aux réalités ! » On sent le PCF de nouveau combattant, reboosté par ses derniers scores aux élections et qui a les municipales de 2014 en point de mire. Les adhésions aussi reviennent. « Nous sommes 3 200 adhérents. Nous étions descendus à 2 200 il y a deux-trois ans. L'objectif est d'atteindre les 4 000 d'ici à trois ans », s'enthousiasme Hervé Poly. « Le travail de l'ombre des militants a porté ses fruits. Et puis, il ne vous a pas échappé que nous ne sommes pas au gouvernement. Nous n'avons pas voulu participer à cette politique d'austérité. D'autres choix sont possibles ! » Le ton politique de la fête est donné.

Mais parce que le côté festif doit l'emporter, Kamel Ben Azouz, administrateur à la fédé, et Alex D'Andrea, secrétaire de la section de Méricourt et en charge de la programmation, ont prévu de quoi attirer la foule. D'abord en faisant monter sur scène le mercredi les Fatals picards, Didier Wampas, Lenine Renaud (deux anciens de Marcel et son orchestre) ; mais aussi l'orchestre Kubiak ou Jef Kino pour un hommage à Jean Ferrat le jeudi. « Avec du hip-hop, du reggae... tout le monde s'y retrouve. On veut une fête rebelle, fraternelle et constructive. À ce jour, plus de vingt-cinq stands ont été réservés par des associations de solidarité, des syndicats... Et tout ça pour 2 € les deux jours en pré-réservation à la fédé et auprès des militants ou 5 € sur place. Pour trois entrées achetées, une autre est gratuite. » Combien de visiteurs espère-t-on ? La réponse d'Hervé Poly est là aussi militante : « On table sur un déficit de 30 000 €. L'objectif est qu'il soit le moins important possible ! » Cette Fête de l'humain d'abord, sorte de mini-fête de l'Huma, devrait rappeler des souvenirs aux plus anciens. Ceux qui ont connu en leur temps la fête du journal Liberté dans les années 50 avant qu'elle ne rebondisse dans les années 85 en festival jeunes. Jusqu'à cette fameuse année 2006. •

Légende photo : Pour Hervé Poly et ses camarades de la fédé, la fête s'annonce comme un grand moment populaire.


Source : La Voix du Nord
Vendredi 19 avril 2013

Commenter cet article