Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

florence-cassez.jpgL'affaire Cassez est devenue un désastre diplomatique et humain à mettre au compte des rodomontades et des incohérences des autorités françaises en politique étrangère. Plutôt que de continuer une négociation, sans doute longue et difficile avec les autorités mexicaines afin d'obtenir, par des moyens politiques, une libération ou au moins un transfèrement de Florence Cassez, Nicolas Sarkozy, MAM et d'autres ont monté le différend pour en faire, finalement, une affaire d'Etat.

Cette façon d'agir a conduit au désastre. Elle témoigne en outre d'une incohérence grave dans le traitement des principes qui doivent guider une politique étrangère. Par le manque de diplomatie des autorités françaises, Florence Cassez est maintenant définitivement condamnée à 60 ans de prison dans un contexte très hostile. Florence Cassez est prise au milieu d'une guerre d'une grande violence entre l'Etat mexicain et les narcos-trafiquants. Sa condamnation arbitraire et disproportionnée est devenue un enjeu symbolique qui la dépasse totalement. Dans ce contexte où l'opinion publique mexicaine est ultra motivée par le fléau réel des enlèvements, la polémique médiatique française ne peut qu'accentuer les blocages politiques, et les canaux de dialogue et de négociation franco-mexicains sont bouchés. La crise diplomatique est complète et l'impasse est totale !

Une fois encore, Nicolas Sarkozy a donné le «la» en adoptant l'attitude du matamore : «vous allez voir ce que vous allez voir !..». Le désastre est au bout de cette attitude irresponsable. Ni Florence Cassez, ni la France et sa diplomatie s'en sortent indemnes. On laisse Florence Cassez en prison parce qu'on utilise sa condamnation de façon politicienne. La diplomatie française est devenue une horreur politique.Il faut retrouver au plus vite la voie d'un dialogue politique et diplomatique qui permette de rouvrir un espoir pour Florence Cassez et sa famille.


Pierre Laurent,
Secrétaire national du PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article