Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Jean-Marie-Le-Pen-8.jpgLe patrimoine de Jean-Marie Le Pen est passé au crible. Le président d'honneur du Front national est l'objet d'une enquête préliminaire pour un enrichissement personnel suspect, selon le site Mediapart. Ouverte par la Commission pour la transparence financière de la vie politique, elle couvre une période allant de 2004 à 2009.

L'ouverture d'une enquête sur la fortune du fondateur du FN avait été annoncée en février. C'est la révélation du motif précis qui constitue la nouveauté. Le montant du patrimoine visé par l'enquête s'élève à 1,1 million d'euros. La différence entre ses déclarations de patrimoine au début et à la fin de son mandat de député européen, lors de la période 2004 - 2009, a servi de déclencheur.

Une annulation de dette, un prêt, un héritage, une grâce du fisc

Jean-Marie Le Pen a tenté d'expliquer en quatre points les raisons de cet écart. D'abord, le Front National aurait renoncé à lui réclamer une dette de 198 000 €. Ensuite, son micro-parti lui aurait fait un virement de 300 000 €, «probablement un prêt pour (sa) campagne électorale (de 2009), qui a dû être remboursé», a-t-il expliqué. Troisièmement, une étude notariale lui aurait versé 150 000 €, pour lesquels Le Pen évoque «un héritage». Enfin, le fisc lui aurait accordé une «remise gracieuse» de 400 000 €.

Le dirigeant frontiste a expliqué à Mediapart n'avoir «aucune inquiétude» à propos de cette enquête, tout en reconnaissant ne pas avoir «eu le temps de fouiller» le dossier. Il considère également que la Commission fait preuve de «désinvolture» et de «paresse». Jean-Marie Le Pen a fait fortune dans les années 1970 après avoir hérité d'un ami.

La justice a été saisie fin 2013 après que les explications du responsable politique n'ont pas apporté satisfaction à la Commission. La Commission pour la transparence financière de la vie politique a été remplacée fin 2013 par la Haute Autorité de la transparence de la vie publique, créée dans la foulée de l'affaire Cahuzac, l'ancien ministre du Budget qui avait dissimulé l'existence d'un compte bancaire en Suisse.

Légende photo :  Vineuil (Loir-et-Cher), le 15 mai. Une enquête sur Jean-Marie Le Pen est ouverte concernant un enrichissement personnel suspect de plus d'un million d'euros. | LP/Delphine Goldsztejn


Source : Le Parisien
Jeudi 12 juin 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article