Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Valérie Pécresse, entre mise en œuvre de la seconde étape de la LRU et essai de reconquête à droite en Île-de-France, tente de justifier une réforme de la formation des maîtres qui constitue un scandale.

La grandiloquence de sa tribune récente au « Monde » ne peut dissimuler l’évidence : menaçant tous les masters, la reforme envisagée est faite de bric et de broc au point de vue du contenu intellectuel et est dangereuse sur le plan professionnel.

Cette « Réforme » gâche la formation initiale et met en péril les recrutements des futurs enseignants en faisant des Concours Nationaux une loterie.

Valérie Pécresse et Luc Chatel osent : « la formation des maîtres n’est pas faite pour recruter essentiellement des enseignants ».

C’est une nouveauté dans la droite ligne de ce qu’exigent le MEDEF et la Table Ronde du patronat européen : casser les diplômes, concevoir des formations jetables, focaliser sur « l’employabilité » et ouvrir la voie à davantage de précarité.

Avec la suppression d’un fonctionnaire sur deux, la voie est ouverte à un vivier de personnels corvéables a merci.

Cette Réforme doit être purement et simplement abandonnée. La masterisation n’est pas une pitrerie et les masters doivent être confortés dans toutes leurs dimensions, pas détruits.

Le PCF y consacre tous ses efforts et appelle tous les enseignants et les étudiants qui veulent s’engager dans les métiers de l’enseignement à s’y investir dès à présent.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article