Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

« Les pensées de la classe dominante sont aussi, à toutes les époques, les pensées dominantes. »


Karl Marx, L'Idéologie allemande


La dernière « manif pour tous » s’est achevée, le 26 mai, par de violents affrontements entre militants d’extrême droite et forces de l’ordre. Alors que la loi sur le mariage pour tous, validée par le conseil constitutionnel, vient d’être promulguée, la radicalisation des opposants – militants UMP, catholiques intégristes, militants frontistes ou identitaires – a de quoi faire frémir. Dans ces manifs où droite et extrême droite se mélangent, c’est un torrent d’idées nauséabondes qui déferle, à l’instar du véritable appel à la haine et à la guerre civile contre les immigrés lancée par un essayiste d’extrême droite qui s’est suicidé dans la cathédrale Notre-Dame de Paris et dont le geste a été applaudi par Marine Le Pen.

Si elles nous font frémir, leurs idées contribuent paradoxalement à ressouder les électeurs de gauche derrière François Hollande qui observe un léger frémissement de sa côte de popularité ces derniers jours. Face aux réactionnaires et aux fachos de la « manif pour tous », même le social-démocrate le plus droitier apparaîtrait pour un bolchevik…
Social-démocrate droitier, François Hollande l’est assurément, lui qui, la semaine dernière, a rendu un vibrant hommage à Gerhard Schröder lors du 150ème anniversaire du SPD, le parti social-démocrate allemand et peu importe si l’ancien chancelier allemand, avec sa loi Harz IV, a démantelé le système de protection sociale des travailleurs allemands et développé massivement la précarité. Pour Hollande, faire la politique du patronat, c’est être courageux…
La semaine dernière, le gouvernement a à nouveau capitulé devant le patronat en renonçant à la loi pourtant promise limitant les hauts salaires des patrons. Pas de surprise…

« Les pensées de la classe dominante sont aussi, à toutes les époques, les pensées dominantes. » disait Marx. Sans doute, une grande partie des citoyens est prête à croire ce que racontent la droite et les socialistes sur le fait qu’il n’y aurait pas d’argent, sur la compétitivité, les sacrifices nécessaires, les charges sociales trop lourdes pour les entreprises… Comme toujours, ce sera le rôle des communistes de combattre les idées dominantes parce que la prochaine bataille arrive très vite. Dès le mois de juin, c’est la bataille des retraites qui va s’engager. La feuille de route du gouvernement est déjà tracée et elle peut nous faire frémir : dans la droite ligne de Sarkozy et de Fillon, le PS ne touchera pas au capital et va augmenter à nouveau la durée de cotisations. Bientôt la retraite à 70 ans ?
Dix ans après le grand mouvement du printemps 2003 contre la loi Fillon, la propagande libérale s’est immiscée dans les têtes et à la tête du PS. La CGT appelle à manifester le 6 juin pour les retraites. Les communistes seront nombreux à descendre dans les rues pour défendre les droits des travailleurs et des retraités.
Au-delà de cette manifestation, c’est une bataille idéologique qu’il nous faut mener, sans compromis, contre les forces de l’argent et leurs alliés politiques. Le combat sera sans doute long et difficile, mais comme le disent nos camarades du journal Fakir, « A la fin, c’est nous qu’on va gagner ! ».


David NOËL

Commenter cet article

Bernard Gilleron 02/06/2013 10:59


Complément: L'apport de Gramsci est fondamental dans la conception de la lutte contre l'hégémonie idéologique des idées des classes dominantes.


Nous ne devrions pas laisser Sarkozy s'apprprier Gramsci: nous aussi avons une idée, pour tant simple, à diffuser: le Capitalisme mondialisé et financiarisé est en crise dont il ne pourra se
sortir: crise qui signale qu'il a fini d'apporter du progrès au monde(comme aux 19 et 20ème siècle).


"Il faut sortir du Caoitalisme", il est prêt à passer la main: volà ce qu'il faut populariser.


Pour quoi? Ca se décidera au fur et à mesure: ne mettons pas la charrue avant les boeufs...


Luttons contre cette addiction au capitalisme que développent les propagandistes du système, et la peur irrationnelle du changement radical dans le peuple.

Bernard Gilleron 02/06/2013 10:49


A souligner qu'a la suite de Marx, la sociologie, "sport de combat" selon Bourdieu a repris largement cette vérité.(de Bourdieu à Friot et aux Pinçon-Charlot, qui sont la fierté de la mouvance
marxiste).


Comme quoi, le Matérialisme historique, qui permet d'être aussi bien économiste que sociologue ou historien ou juriste et philosophe est une découverte de Marx qui n'a pas pris une ride!