Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Bourse-du-travail-03-04-14.jpgLe SNES-FSU tenait cette semaine son congrès à Marseille. Le premier syndicat des professeurs du secondaire, toujours majoritaire aux élections professionnelles, se pose des questions sur son avenir. 20 ans après la scission de la FEN qui a donné naissance à l'UNSA créée par les réformistes, la FSU doit-elle rester une fédération de la fonction publique ou doit-elle poursuivre et accentuer son rapprochement avec la CGT ?

Historiquement, c'est en 1947-1948, en pleine guerre froide, que la FEN a fait le choix de ne pas choisir entre la CGT et Force Ouvrière, de ne plus appartenir à une confédération et de rester autonome. Aujourd'hui, la FSU et la CGT sont sur les mêmes positions, signent des tracts ensemble, partagent les mêmes idées et les mêmes valeurs, alors, pourquoi ne pas enfin tourner la page de la guerre froide et aller vers la réunification syndicale ?

Toutes ces questions ont fait l'objet d'un débat lors du congrès du SNES à Marseille. Le thème 4 était en effet consacré à l'avenir du syndicalisme. Le SNES est beaucoup plus avancé que son homologue du primaire, le Snuipp sur cette question et à l'intérieur du SNES, le SNES de Lille est une des sections académiques les plus combatives.

Hier, je me suis rendu au conseil syndical régional de la CGT Educ'action, à la Bourse du Travail de Lille. Partisan depuis que je suis dans l'éducation nationale et syndiqué au SNES de la réunification syndicale, j'avais rejoint dès le début de mon engagement de syndicaliste enseignant le réseau interne à la FSU "Réunification syndicale". Pour faire avancer la réunification syndicale et pour être cohérent, j'ai également rejoint il y peu la CGT Educ'action et je revendique ma double appartenance FSU-CGT, comme les militants cégétistes de la FEN, qui, dans les années d'après la scission avaient choisi de conserver la double appartenance.

Hier, donc, le conseil syndical régional de la CGT Educ'action a travaillé sur les élections professionnelles de décembre 2014 dans la fonction publique et, comme les congressistes du SNES réunis à Marseille, les délégués ont débattu de la réunification syndicale. Au-delà des élections professionnelles et des alliances électorales possibles entre organisations, l'enjeu, pour le mouvement syndical, c'est bien celui de la réunification pour être plus fort dans les luttes contre les politiques de régression sociale imposées par la droite comme par la gauche sociale-libérale.

FSU-CGT, à quand l'unité syndicale ? Sans doute pas pour demain, mais l'unité syndicale va dans le sens de l'histoire, elle aura lieu dans les années à venir et c'est aujourd'hui qu'elle doit se construire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article