Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par PCF

GAD-SAS.jpgLe tribunal de Rennes vient de confirmer la continuité de l'activité du groupe d'abbatage de porc GAD SAS. Ce plan prévoit la fermeture des sites de Lampaul-Guimillau (Finistère), de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et du siège à Morlaix (Finistère). Les 900 salariés licenciés sont victimes de la concurrence libre et non faussée dans un secteur d'activité où seul le marché prévaut : délocalisation des abattages vers l’Allemagne où les salariés sont abusivement sous-payés, surcapacité industrielle des outils, absence de politique de filière, lutte entre grands groupes agroalimentaires et coopératifs. En conséquence, s'opère aujourd'hui un démantèlement national de notre industrie et une restructuration européenne de la filière porc. Dans ce contexte, le numéro un mondial de la transformation de viande porcine, l'américain smithfield Foods, y voit la possibilité de produire à moindre coût en s'implantant dans les pays de l'est.

Le PCF soutient, en étant aux côtés des salariés, les mobilisations qui portent l'exigence du maintien de l'emploi et de l'outil de travail. Le PCF porte un nouveau modèle de développement associant ambitions industrielles et écologiques au niveau local comme européen. Nous proposons d'engager la bataille de la réindustrialisation agro-alimentaire, d'agir en faveur d'une alimentation de qualité, saine et accessible à tous, assises sur des filières de productions relocalisées. La coopération agricole doit être refondée dans l'intérêt des consommateurs. Premier en terme d'échanges et de savoir-faire, le secteur agroalimentaire doit être valorisé avec à la clef la création d'emplois. Pour être pérenne, une politique de filière passe par la juste rémunération du travail paysan et salarié. En ce sens, il est urgent de légiférer, notamment sur les marges entre producteurs, transformateurs et distributeurs.

Commenter cet article