Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Georges Bouquillon a réussi son coup, le 3ème adjoint, éminence grise de l'Alliance Républicaine qui s'est entendu avec le Front National pour truquer le débat télévisé de 2008 et préparer ensemble un recours au tribunal administratif, ne recule devant aucune machination.

A la lecture de La Voix du Nord de ce matin, Georges Bouquillon pouvait être fier de sa dernière entourloupe dont notre camarade Marc Drapier, militant d'Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont vient d'être victime.

Acte I : La municipalité annonce la création d'une commission tramway. Georges Bouquillon contacte Marc Drapier, vice-président du conseil de quartier nord-ouest pour en faire partie et le piéger.

Acte II : Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont, le PCF et le MoDem dénoncent une commission peu représentative à laquelle nous n'avons pas été associés.

Acte III : Georges Bouquillon réplique en présentant Marc Drapier comme un représentant d'Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont, invité en tant que tel à la commission tramway. Georges Bouquillon s'efforce de semer le doute dans l'esprit de Marc Drapier en prétendant que nous l'avons désavoué.

Acte IV : Marc Drapier comprend qu'il a été utilisé par Georges Bouquillon et demande au 3ème adjoint qu'il adresse une mise au point à La Voix du Nord précisant qu'il siègera à la commission tramway comme vice-président du conseil de quartier Nord-Ouest. Georges Bouquillon promet... et  n'en fera rien.

Acte V : Les pressions et le chantage se multiplient sur Marc Drapier à qui Georges Bouquillon fait comprendre que les dossiers du conseil de quartier Nord-Ouest avanceront plus vite s'il se sépare d'Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont. Georges Bouquillon convainc Marc Drapier de s'expliquer dans les colonnes de La Voix du Nord.

Habitué des machinations et des coups tordus, Steeve Briois se félicite ce matin d'une machination qu'il aurait pu inventer. Pas de chance pour lui, sur le terrain des manipulations, Steeve Briois a trouvé son maître en la personne de Georges Bouquillon.

Le PCF dénonce la scandaleuse manipulation politicienne de Georges Bouquillon qui s'est servi de la commission tramway pour essayer de nous diviser à l'image d'un Nicolas Sarkozy qui pratique l'ouverture à des fins politiciennes pour mieux diviser l'opposition. Le projet tramway méritait mieux que ces manœuvres tordues qui n'honorent pas M. Bouquillon.  

David NOËL
Secrétaire de la Section PCF d’Hénin-Beaumont

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Camille 26/02/2010 08:50


Excusez moi anonyme mais votre phrase
"mr bouquillon,occupez vous des héninois ,et de la ville ruinée par dalongeville que vous avez mis en place en 2001.au lieu de débaucher des sous fiffres maillons faibles de vos
concurrents politiques."

pourrait aussi s'appliquer à Monsieur Noël, il suffit juste de remplacer 2001 par 2008.


David NOËL 26/02/2010 09:45



Vous avez raison et je l'ai déjà écrit : si on m'accuse d'une pseudo "complicité" avec Dalongeville, alors, l'accusation vaut aussi pour Georges Bouquillon qui l'a fait élire en 2001 et qui a été
son adjoint pendant un an et demi, plus longtemps que Pierre Ferrari et moi réunis, Georges Bouquillon qui n'a par ailleurs jamais démissionné et qui est passé dans l'opposition après son retrait
de délégation, exactement comme Pierre et moi.
Mais allons plus loin, si on nous accuse de "complicité", dans ce cas, l'accusation vaut aussi pour Steeve Briois qui a pactisé avec Dalongeville durant la campagne municipale 2001 pour abattre
Darchicourt. A ce petit-jeu là, personne ne sera gagnant.

Certains peuvent répliquer qu'en 2001, Georges Bouquillon avait ses raisons, que Dalongeville aurait gagné de toute façon et qu'on ne pouvait pas savoir que Dalongeville était un ambitieux doublé
d'un manipulateur affairiste et clientéliste.
En 2008, nous avions des raisons encore plus fortes : Dalongeville aurait sans doute gagné même sans nous, mais c'était prendre un risque certain de provoquer une triangulaire à haut risque que
le FN, ce parti d'extrême droite xénophobe, raciste et antisémite aurait pu remporter. Alors, l'idée d'une liste d'union avec constitution d'une opposition de l'intérieur autour de Marie-Noëlle
Lienemann, ancienne ministre, vice-présidente du conseil régional et députée européenne n'avait rien d'absurde et il paraissait possible théoriquement de mettre Dalongeville en minorité.
Et à ceux qui continuent de dire que notre opposition de l'intérieur n'était pas suffisamment marquée, il suffit de voir qu'au bout de six mois, Pïerre perdait son titre d'adjoint pour opposition
et moi, j'étais exclu du Bureau Municipal pour "manquements répétés à la solidarité majoritaire" en raison de mes déclarations et de mes communiqués de presse.

Par contre, à la différence de Georges Bouquillon, je ne m'amuse pas à aller débaucher les militants de l'Alliance Républicaine en les manipulant. Georges et moi n'avons visiblement pas la même
conception de la politique...



richard 25/02/2010 18:47


la comparaison de David Noel avec l'omni  concernant GB est ce qu'elle est mais force est de reconnaitre que celui ci  joue avec cette soit disant ouverture , cet homme fait les
mauvais reveils de chacun , chaque matin , les gens se demandent ce qu'il a inventé encore pour nous faire ch.. ; en fait il s'agit de sa stratrégie , inonder l'espace médiathique d'ou
l'utilisation d'un important  commando de porte parole , conseillers etc.. ce qui coute quand même beaucoup ajouité aux frais du Falcom .Par contre et c'est un autre débat , la
compétence des soit disant prises de guerre , là nous sommes d'accord ,quelque fois c' est bien visé , hormis BESSON pour l'instant , ils ont des qualités professionnelles , à mon modeste
avis  . Richard  


cimares 25/02/2010 15:37



La comparaison avec Sarko est osée parce qu'il me semble que Michel Charasse et Didier Migaud -quoique l'on puisse écrire sur chacun d'eux- ont une certaine trempe.
Michel Charasse a toujours été ce qu'il est: un homme libre et un bosseur invétéré doué d'une capacité de réplique et d'analyse à faire pâlir nos hoberaux locaux.. et surtout qu'il en a fait
trembler lorsqu'il était au budget, et bien qu'ils fussent au Parti socialiste.
Quant à Didier Miguaud, il faut admettre sa grande pondération, sa maîtrise des affaires financières et son authenticité socialiste: un exemple que l'on ne trouve pas du côté de chez nous.
Ce sera, à n'en pas douter, un grand président de la Cour des Comptes.



anonyme 25/02/2010 13:32


***
mr bouquillon,occupez vous des héninois ,et de la ville ruinée par dalongeville que vous avez mis en place en 2001.au lieu de débaucher des sous fiffres maillons faibles de vos
concurrents politiques.
par exemple,en tant  qu'adjoint à la communication occupez vous du site de la ville ,au point mort depuis le 24 janvier 2010.c'est proprement scandaleux !!!!
-en etes vous capable,j'ai un énorme doute sur vos capacités ???.

par contre en  manipulation(en commençant par votre propre famille) vous etes le meilleur .vous pourriez donner des leçons au porte-carnasse de la fille du chef et meme à J.M.A,un
champion du monde.vous vous etes incontestablement le champion olympique.jusqu'à quand ??? .
SOUVENEZ VOUS.LA ROCHE TARPEENNE ET PROCHE DU CAPITOLE.


une heninoise 25/02/2010 09:29


g Bouquillon ferait mieux de conserver le peu d'energie dont il dispose à travailler sérieusement pour la ville, ce pour quoi il a été élu, plûtot qu'a comploter, manipuler et tromper  comme
il se complait à le faire.   Ca suffit!   un peu de respect pour les rares personnes qui pourraient encore croire en vous! et derriere, toujours les élus qui cautionnent! que
faites vous? REAGISSEZ car, vous, vous savez!